Aller au contenu

Vos lectures du moment


Messages recommandés

J'ai commancé Ghost in The Shell histoire de ne pas crever idiot et j'ai du mal à rentrer dedans. C'est ultra confus, découpé chelou et parfois les dessins sont un peu dégueu. J'espère que ça va s’alléger par la suite parce que là c'est dur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 1,7k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

A la fin dans mon souvenir, y a vingt pages de cyber boudhisme. Ca s'allège pas vraiment, du coup.

Si tu les as pas vu, je te conseille la série Stand alone complex, qui est intelligente et très directe à la fois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Ca ressemble à du Neuhoff, avec ses qualités et ses défauts habituels...

 

 

J'en suis à une grosse moitié, et je reste un peu sur ma faim pour le moment.. C'est très didactique, très scolaire, mais assez plan plan... Lumet nous détaille toutes les étapes d'un film, mais pas toujours avec une plus value de dingue, ni même énormément d'anecdotes sur ses films. Reste quelques trucs cools, mais bon, savoir que pendant un tournage, il mange un donut à 11h, c'est pas forcément ce que j'attendais du bouquin...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma copine a acheté le premier suite aux recommandations d'un de ses potes, du coup j'ai lu LE fameux Last Man.

J'aime pas le style de Vivès, ça m'emmerde ces traits croquis à l'arrache, il maitrise son truc, il a un talent de dingue, mais j'encaisse pas son style. Et les dessins dans une BD pour moi c'est super important.

Quand à l'histoire, c'est du pseudo DBZ quoi sans la folie de Toriyama. Y a de l'humour oui mais bon.

Nez en moins j'ai envie de lire la suite. FUCK !

 

C'était mortel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

C'est ouf comment Franquin a pondu à l'époque des histoires qui restent d'actualité aujourd'hui (l'écologie, la destruction de la planète par les hommes, etc...)

Y en a si peu

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 month later...

 

Je relis des "Black Jack" de Tezuka, et c'est toujours aussi génial.

 

La justesse du trait, la finesse du point de vue, ce dosage toujours subtil entre le comique et le tragique, le cynisme et l'humanité du perso, ça reste encore et toujours ce que je préfère chez Tezuka (même je suis à des années lumières d'avoir tout lu hein...)

 

51bwxdtk6gl-_sx315_bo1204203200_.jpg

 

Sinon je lis ça. Roman d'anticipation dans une France à feu et à sang par l'auteur controversé de "La France Orange Mécanique". Ça se lit bien, c'est efficace. Le mélange "série B" / "sociologie de bistrot" en rebutera pas mal j'imagine mais ça fonctionne pas mal. La satire est parfois assez jubilatoire, parfois un peu lourdingue aussi, avouons le. On va voir comment tout ça finit, mais ça fait parfois froid dans le dos dans son côté "si loin si proche"...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

 

Le Vagabond de Tokyo de Takashi Fukutani.

Je n'ai jamais été le public des mangas, même si je me suis toujours douté que le Japon doit avoir des merveilles en BD, tout est tellement noyé par la quantité qu'a chaque arrivée dans les rayonnages, je me retrouve un peu désarmé et je laisse tomber. Et les premières grosses éditions sorties dans les années 90 ne m'avaient pas non plus ému...

 

Mais la persévérance paye et je dois dire que Le Vagabond de Tokyo est une des BD les plus attachantes que j'ai jamais lu. Ca raconte l'histoire de Yoshio, un marginal feignant, alcoolique et obsédé sexuel, toujours en quête du bon coup qui lui permettra d'en tirer un ou de devenir riche facilement. Evidemment, ça ne marche jamais...C'est à la fois drôle, assez trash et en même temps tragique, c'est un portrait de japonais loser, laissé pour compte pour n'avoir pas eu envie de faire partie de la fameuse bulle économique des années 80/90. Pour tenter une comparaison, je dirai que j'ai souvent pensé à Reiser et Bukowski pendant la lecture.

 

L'auteur a suivi un parcours assez similaire, ayant fugué à 16 ans de son petit village pour monter à Tokyo, enchainant les boulots de chantier payé à la journée et vivant dans un taudis. Sa bio dans le tome 1 est assez hallucinante...

 

Tu as lu la suite ?

Dans la bio il est écrit que les derniers épisodes sont moyens, voire volés à d'autres auteur ou fabriqués de toute pièces par les éditeurs avec les anciens épisodes.

 

Je n'ai lu que le tome 1 et je plussoie, l'histoire avec le travesti est mortelle.

J'vais pécho la suite, j'adore ce genre d'histoires crados.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

418GH%2BqX9zL._SY346_.jpg

 

Une très bonne histoire de Sherlock par le papa de "C'était demain", qui servira de base à "Sherlock Holmes attaque l'Orient express" au cinéma si j'ai bien suivi (vu le film mais y a longtemps...)

 

Bon récit, bien foutu, bien écrit, dans l'esprit de, avec pas mal de libertés, mais très sympa à lire !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l-humeur-vagabonde-de-antoine-blondin-1008503591_L.jpg

 

Une tuerie !

 

J'avais lu que "Un singe en hiver" de Blondin, que j'avais bien sur aimé, mais là je me suis régalé !

L'histoire, on s'en fout un peu, même si ça se lit bien, mais le style, la plume de Blondin, un régal ! C'est drôle, juste, touchant, fin, ... Superbe !

 

Quelques extraits, par exemple :

 

"Je n'avais pas revu marraine depuis mon baptême et, à mes yeux, son existence procédait du mythe, surtout à l'époque des étrennes. Elle travaillait autrefois dans le même magasin que ma mère, qu'elle subjuguait par sa faconde et ses cheveux roux. Depuis, elle nous écrivait à intervalles réguliers pour nous expliquer qu'elle n'avait pas le temps de nous écrire"

 

Ou, parlant des figurants de cinéma :

 

"Artistes bien sur, comme tout le monde, mais artistes de complément, on n'exige rien de nous que cette minceur pelliculaire entre la présence et l'absence; nous sommes là pour faire nombre. Tout ce qu'on nous demande, c'est de ne pas bouger. Et pourtant, tels que nous voilà dans ce wagon immobile, nous sommes ceux qui ont eu l'humeur vagabonde"

 

Bref, une tuerie !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lu cet été :

61kNaPuToeL.jpg

Cured : Two imaginary boys de Lol Tohlhurst (batteur et clavier historique , et alcoolique, de Cure )

=> attaqué avec a priori parce que je m'en foutais un peu et au final trés sympa a lire et grosse nostalgie au bout. Résultat j'ai ressortie la total jusqu’à "japanese whispers "(inclus). Smith y apparait encore plus cool que ce que je savais et semble vraiment être le bon pote a avoir. Bisous Robert si tu me lis

=> Strictement aucun intérêt si vous n’êtes pas un minimum fan du groupe première periode

 

91U9QaQ%2BN3L.jpg

Sorceleur : les origines de Andrzej Sapkowski

Vraiment très bon, si vous avez aimé les jeux (les romans sont bien antérieur aux jeux).

Il est d'ailleurs surprenant de voir a quel point les développeurs ont su reproduire l'univers et l'ambiance des romans dans le jeu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Une très bonne surprise que ce King, qui n'a en fait rien de fantastique ou d'horrifique, ou alors très peu.

Ici, on a affaire à une comédie douce amer sur le passage à l'âge adulte avec par instants une ambiance un peu pulp et roman noir. C'est emprunt de nostalgie avec son parc d'attraction 70's de la côte est et son héros un peu loser très attachant.

 

Bref, c'est beau, frais et triste à la fois. Idéal pour l'été même si ça se lit trop vite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C_Mygale_4281.jpeg

 

Le bouquin qui a donné "La piel que habito" au ciné.

 

On m'en avait dit du bien et c'est vrai que c'est cool ! Ça se lit très bien, très vite (150 pages), c'est prenant, efficace, bien pervers.

 

J'avais pas vu le film, je vais y jeter un oeil, même si on m'a dit que c'était assez différent !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de finir les 5 Times du Vagabond de Tokyo. Je suis triste parce que j'adore ce genre d'histoires de loser mi-caca mi-cul.

Si y en a qui ont des références manga adultes je suis preneur. Je ne parle pas de manga uniquement de cul, truc qui m'emmerde plus qu'autre chose.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

J'ai fini le spin off de Mutafukaz, Puta Madre.

C'était plutôt sympa, même si parfois y a des petits trucs qui m'hérissent comme avec Mutafukaz avec lequel j'ai du mal.

Je suis un grand fan des dessins de Neyef, qui avait déjà bossé sur South Central Stories pour 619, donc la pilule passe mieux.

Mais une fois que j'ai vraiment compris que ça faisait partie de l'univers Mutafukaz, j'ai été un peu déçu. Déjà parce que j'ai pas lu tout les Mutafukaz mais surtout parce que je trouve la fin trop vite expédiée et sortie de nulle part.

 

NEZ EN MOINS, je soutiendrais toujours le taff du label 619, rien que pour Doggybags et pour avoir apporté un peu autre chose à la BD française.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas encore attaqué cette série qui est dans ma wishlist mais assez surpris que tu n'accroche pas a Mutafukaz que perso je trouve vraiment excellente, autant sur le fond que la forme (a part le tome 0 qui n'a pas grand chose a voir avec les autres).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait ce qui me dérange c'est le coté "gamin" du truc, par exemple nommer son perso Lino et son pote Vince, c'est tellement 90's Secteur Ä La Haine, puis j'accroche pas au scénario.

J'ai un respect immense pour Run et son Label 619, mais je constate que pas mal de leurs publications ont des scénario vraiment pas très bien écrit.

The Grocery m'intéressait graphiquement mais le scénar m'a soûlé.

 

J'aime bien les histoires de gangs, de la rue, etc... mais souvent je trouve qu'ils sont à coté de la plaque et survol d'une manière enfantine.

Dans Puta Madre, le gars dit que dans sa prison il y a les gangs de latino, de blancs, de noirs et ces même gangs sont divisés, les crips, les bloods, la pro 2pac et les Pro Biggie, etc... Sérieusement en 2017, ce dernier exemple est d'une ringardise, on dirait moi quand j'écrivais des scénario à 12 ans.

 

Et pourtant c'est le label que je défendrai à vie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La-verite-sur-l-affaire-Harry-Quebert.jpg

 

J'ai lu ça. Ca se lit gentiment, très vite malgré les 650 pages. C'est pas le polar du siècle non plus, y a un côté "Twin Peaks" du (très) pauvre avec cette petite ville américaine, dont le vernis craquelle suite à la découverte d'un corps. Rien d'immanquable, mais ça passe, ça me change un peu...

 

Et là je lis ça

 

 

Plutôt cool, j'en suis qu'au début, 1991-1992 environ, donc pas la période que je connais le mieux, mais c'est sympa, instructif, ça remet les choses en perspective, et ça donne envie de découvrir un milliard de sons ! (et Garnier fout des playlists un peu partout pour illustrer le propos, les époques dont il parle)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En fait ce qui me dérange c'est le coté "gamin" du truc, par exemple nommer son perso Lino et son pote Vince, c'est tellement 90's Secteur Ä La Haine, puis j'accroche pas au scénario.

J'ai un respect immense pour Run et son Label 619, mais je constate que pas mal de leurs publications ont des scénario vraiment pas très bien écrit.

The Grocery m'intéressait graphiquement mais le scénar m'a soûlé.

 

J'aime bien les histoires de gangs, de la rue, etc... mais souvent je trouve qu'ils sont à coté de la plaque et survol d'une manière enfantine.

Dans Puta Madre, le gars dit que dans sa prison il y a les gangs de latino, de blancs, de noirs et ces même gangs sont divisés, les crips, les bloods, la pro 2pac et les Pro Biggie, etc... Sérieusement en 2017, ce dernier exemple est d'une ringardise, on dirait moi quand j'écrivais des scénario à 12 ans.

 

Et pourtant c'est le label que je défendrai à vie.

 

Je comprends, après chez Run, c'est du folklore et de la nostalgie 90's et c'est peut être parce aussi que c'est un univers que tu connais autrement.

Ca reste du bon gros délire pas réaliste une seule seconde. Même si c'est des gangs de rue, entre les catcheurs sauveurs de planète, les mens in black, les mutants, les extraterrestres, ...

Et puis le boulot au niveau graphisme et éditorial , avec les changements de papier, de style, ...

Les Albums de Mutafukazz font parti des plus beau bouquins que j'ai.

Bref, j'adoooore

les gouts zé les couleurs hein

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En fait ce qui me dérange c'est le coté "gamin" du truc, par exemple nommer son perso Lino et son pote Vince, c'est tellement 90's Secteur Ä La Haine, puis j'accroche pas au scénario.

J'ai un respect immense pour Run et son Label 619, mais je constate que pas mal de leurs publications ont des scénario vraiment pas très bien écrit.

The Grocery m'intéressait graphiquement mais le scénar m'a soûlé.

 

J'aime bien les histoires de gangs, de la rue, etc... mais souvent je trouve qu'ils sont à coté de la plaque et survol d'une manière enfantine.

Dans Puta Madre, le gars dit que dans sa prison il y a les gangs de latino, de blancs, de noirs et ces même gangs sont divisés, les crips, les bloods, la pro 2pac et les Pro Biggie, etc... Sérieusement en 2017, ce dernier exemple est d'une ringardise, on dirait moi quand j'écrivais des scénario à 12 ans.

 

Et pourtant c'est le label que je défendrai à vie.

 

Je comprends, après chez Run, c'est du folklore et de la nostalgie 90's et c'est peut être parce aussi que c'est un univers que tu connais autrement.

Ca reste du bon gros délire pas réaliste une seule seconde. Même si c'est des gangs de rue, entre les catcheurs sauveurs de planète, les mens in black, les mutants, les extraterrestres, ...

Et puis le boulot au niveau graphisme et éditorial , avec les changements de papier, de style, ...

Les Albums de Mutafukazz font parti des plus beau bouquins que j'ai.

Bref, j'adoooore

les gouts zé les couleurs hein

 

Ah mais je suis d'accord avec toi à 100%, le boulot qu'ils abattent chez Label 619 est formidable et je continue d'acheter beaucoup de leurs oeuvres. Mais simplement parfois je trouve que coté écriture c'est un peu léger.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Couv_97655.jpg

 

Je connaissais d'autres trucs de Larcenet (Le combat ordinaire, Retour à la terre...) mais pas celui là. J'en ai entendu du bien, donc j'ai testé le t.1 et c'est vraiment encore du tout bon. Sombre, poétique, parfois drôle, parfois triste, envoutant, le dessin est superbe, l'ambiance fonctionne à mort. Hâte de lire la suite !

 

Couv_251091.jpg

 

Pris en même temps à la médiathèque, bon, c sympa, fun, efficace. Très dans l'esprit des films français d'aventures old school à la Verneuil. Après, pas spécialement de quoi se relever la nuit, ça fonctionne, ça fait le job, mais rien de marquant.

 

Jonathan-Fly.jpg

 

Plutôt un bon cru des XIII Mystery. C'est bien emballé, cohérent avec la saga, ça couvre qques zones d'ombre sans prendre trop de liberté... Pas mal. (même si tous les XIII Mystery sont globalement très dispensables hein...)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Le tome 2 de Blast m'a tout autant plu que le premier, vraiment une superbe découverte !

 

Sinon, en vrac :

 

 

Le "Wolverine" par Claremont et Miller, déjà édité plein de fois. Je l'avais jamais lu, c'est plutôt chouette, sombre, violent, efficace.

 

the-goon-tome-1-rien-que-de-la-misere.jpg

 

Testé "The Goon", qui m'intriguait depuis des années, mais j'ai pas accroché. Pas de reproches particuliers à faire, mais je suis jamais rentré dedans, tout m'a semblé assez quelconque, déjà vu, je sais pas, ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bon, pour les fans de la première heure, pas de surprises, Goscinny est toujours mort. Par contre on est tout de même au dessus de la période "Uderzo Tout Seul".

 

Bon l'histoire en soi n'est pas folle, c'est une sorte de "Tour de Gaule" light en Italie, avec quelques touches bisseuses bien appréciables : un pilote breton s'appelle Madmax, le méchant est masqué comme dans la Course à la Mort de Corman...Mais ça se lit sans ennuie ou déplaisir, ce qui est toujours ça de gagné.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...