Aller au contenu

Vos lectures du moment


Messages recommandés

je profite de ce thread pour vous faire part de ma "révélation". Je ne lisais presque plus depuis des années, par faute de temps et de motivation essentiellement. Je m'y suis remise, mais pour cela il a fallu que je change mon mode de fonctionnement, c'est à dire que j'accepte de lire n'importe quand, même 5 ou 10 minutes par ci par là, au lieu de passer des heures plongées dans un bouquin, et je ne lis quasiment plus de roman, juste des bio ou des livres thématiques autour du ciné.

Bref, dans cette idée d'optimisation de mon temps, je me suis résolue à faire un truc que je considérais comme réservé aux vieux croulants, à savoir les livres audio. Vu le temps que je passe en voiture, je me suis dit que je pourrais sans doute rentabiliser ce temps, et enfin "écouter" des livres que je voulais lire depuis longtemps sans jamais y parvenir.

Et bien depuis quelques mois seulement que je m'y suis mise, j'ai déjà lu:

-Gatsby le magnifique de FS Fitzgerald

-Tendre est la nuit du même auteur

-Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis

-Un dieu Un animal de Jérome Ferrari

-le prophète de Khalil Gibran

-ou j'ai laissé mon âme de Jérome Ferrari

-la chute de Camus

-l'étranger de Camus

-Le parfum de Patrick Suskind

 

et je dois en oublier 2 ou 3.

Je les emprunte à la médiathèque. Et franchement je trouve que c'est la meilleure idée que j'ai eu depuis longtemps, je n'aurais jamais lu tout ces bouquins sinon. Bien sur, ça ne remplace pas le plaisir de se plonger la tronche dans un livre enveloppé d'un plaid en buvant du thé chaud, mais ça reste une très bonne alternative.

et pour la review donc j'ai fini d'écouter ça ce matin:

250px-Julie_Lebrun_als_Badende.jpg

et je m'en serai voulu de passer à côté. C'est incroyablement prenant,dérangeant, glauque à souhait, cynique et ça démontre le pouvoir des mots, qui sont capables de mettre en action nos sens par la simple suggestion. J'ai "senti" tout ce qu'il racontait. DU coup j'ai envie de voir le film pour voir comment ils ont réussi à mettre ça en image.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 1,7k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

j'ai un peu le même problème, plus le temps de lire, plus de transport en commun mais au moins 1h30 de voiture quotidiennement, j'ai hésité a me refaire les Lovecraft en audio cet été, je vais finir par craquer

 

Tu les trouves où les lovecraft audio ?

 

Je suis tombé dessus dans une petite librairie dans les Landes cet été mais je ne me souvient plus de l'editeur.

Il y avait l'affaire Ward et les montagnes hallucinées

 

Assez facile a trouver je pense, rien que sur Amazon il ya ça :

http://www.audible.fr/search/ref=a_mn_mt_ano_tseft__galileo/254-1567807-1452658?advsearchKeywords=lovecraft&x=0&y=0

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On y retrouve Ned Land, le professeur Aronnax et Conseil, son majordome, embarqués de force à bord du Nautilus pour un périple sans retour. Nemo est seul contre tous : il a raison, les autres ont tort. Tant pis pour eux, qu’ils vivent dans leur monde et laissent le fond des mers et ses splendeurs au capitaine et à ceux qui ont bien voulu l’accompagner au péril de leur vie. La liberté qu’il leur offre est à ce prix… Peu d’auteurs ont su adapter un roman en donnant un vrai caractère à leur œuvre sans dénaturer le fond. Brüno est de ceux-là, ce qui rend cette adaptation indispensable. La réédition de cette intégrale comprend les quatre tomes de la série couleur.

 

Lire une BD de Brüno c'est toujours aussi cool. J'aime ses bouquins qui me font voyager et qui transpirent l'amour des films de genre.

J'avais déjà lu Lorna que j'ai surkiffé, celui là je dirais pas pareil mais c'est quand même du très très bon.

Et coté graphique je suis admiratif de sa simplicité pleine de détails.

 

J'hésite à dépenser de la caillaisse pour m'acheter toutes ses œuvres ou de piller les médiathèques de Paris.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

lu 2 il y a quelques semaines, et c'est assez curieux, ça arrive à dynamiter son sujet avec des espèces de retournements de situations meta-psychico-dans-la-peau-de-john-eternal-sunshine-auto-branlette ce qui offre quelques scènettes très très drôle mais je sais pas si c'est volontaire ou non. Le fait de vouloir raccrocher avec le premier et même dans certains de ses personnages, c'est un peu autosatisfaisant mais la fin du livre (BD donc ou Roman graphique, ou rohhhh bah les couilles) l'explique dans ce sens là aussi, d'offrir un bouquin à la fois frustrant et jouissif. Résultat, je trouve que c'est raté, et forcement avec la teneur du premier livre / film, ça ne pouvait que décevoir. il(s) en joue(nt) (Palahniuk et les dessinateurs Cameron Stewart, David Mack) carrément jusqu'à donc dynamiter leur sujet, juste pour faire chier un peu.

Je sais pas trop si j'ai aimé, il y a certaines facilités de narration, reprise du 1er et notamment du film (j'ai plus trop le livre 100% en tete) qui agacent et quelques idées un peu trash qui remontent bien le niveau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fini ces deux-là récemment :

 

 

Le premier vrai roman à succès de Barker, après ses Livres de sang et son Jeu de la damnation.

J'ai beaucoup aimé la première partie, qui se déroule dans un Liverpool déprimant. Le héros est un loser au grand cœur attachant, il y a des démons dégueux et flippants, ça charcle sévère et il y a des "agressions sexuelles" bien crades.

La suite j'ai moins accroché, ça vire dark fantasy avec magie, mondes oniriques, dragons et tout le bordel... Mais les fans du genre apprécieront sûrement. Du coup j'ai un peu forcé pour terminer les quasi 1000 pages...

 

 

 

J'adore Masterton même si son oeuvre est assez inégale dirons-nous. Paraît que depuis 10 ans c'est vraiment pas terrible d'ailleurs... Mais celui-ci et vraiment un de ses meilleurs !

Le père Masterton mélange génétique, folklore tchèque et religion. Rien que ça. On y trouve entre autre des porcs monstrueux, des hommes-plantes, de l'inceste... C'est ultra gore, les premières pages où un père de famille massacre ses mômes calme direct.

Bref, plus j'avancais dans le bouquin, plus je comprenais pourquoi Masterton n'a quasiment jamais été adapté au ciné ou à la TV !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

 

La vie d'une maquerelle pedo durant la Révolution Française...

Comme d'habitude avec Wittkop, un contenu ultra-hardcore (certains passages sont très dur à encaisser) mais une écriture incroyable. Un très bel hommage à Sade, sans doute plus digeste que le modèle d'ailleurs...

 

 

Un numéro assez particulier, déjà à cause de son format (un peu plus petit et très peu d'illustration, ce qui donne l'impression de feuilleter une maquette ), et aussi parce qu'il s'agit du premier numéro anniversaire littéralement hors-série. Le numéro 200 était un peu plus festif quand même...

On a du coup un objet ultra dégraissé, mais il faut avouer que la liste est excellente, ne se contentant pas de reprendre celles des numéros 100 et 200. Y'a des choses surprenantes (l'apport de Bier), mais globalement y'a un excellent choix et ça permet de faire une bonne check-list

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu ça à la librairie et ça a l'air flambant :

Hervé Bourhis et Brüno racontent leur amour des musiques noires. Sans évoquer le jazz – sujet monumental –, ils parlent juste des musiques populaires, et uniquement celles issues des États-Unis d’Amérique, entre 1945 et 2015 : de Louis Jordan à Kendrick Lamar, du blues à Beyoncé. Année après année, ils rappellent les événements marquants, les symboles et mentionnent certaines grandes figures culturelles, politiques ou même sportives. À travers une évolution musicale et visuelle se dessine ainsi le récit de l’émancipation lente et toujours inachevée d’un peuple, depuis la ségrégation jusqu’à Obama.

 

C'est illustré en partie par Brüno donc ça ne peut pas être trop degeu

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Plongée ds le Hollywood des années 50-60, à travers un duo comique trèèèèèèèèèèès inspiré (comme le suggère la couv) de Dean Martin / Jerry Lewis ! C'est fin, frais, drôle, et assez mordant sur les coulisses du rêve hollywoodien. Beaucoup aimé !

 

Commencé ça :

 

 

Mais je commence à peine et ça fait 500 pages !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai vu ça à la librairie et ça a l'air flambant :

Hervé Bourhis et Brüno racontent leur amour des musiques noires. Sans évoquer le jazz – sujet monumental –, ils parlent juste des musiques populaires, et uniquement celles issues des États-Unis d’Amérique, entre 1945 et 2015 : de Louis Jordan à Kendrick Lamar, du blues à Beyoncé. Année après année, ils rappellent les événements marquants, les symboles et mentionnent certaines grandes figures culturelles, politiques ou même sportives. À travers une évolution musicale et visuelle se dessine ainsi le récit de l’émancipation lente et toujours inachevée d’un peuple, depuis la ségrégation jusqu’à Obama.

 

C'est illustré en partie par Brüno donc ça ne peut pas être trop degeu

 

Interressant ça, quel prix ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

je continue mes lectures audio (en plus avec les inondations, on a des routes coupées, rien qu'aujourd'hui, j'ai mis 3h et demi pour faire 25km en tout!!!!!!!

bref je rentabilise, j'ai continué sur les classiques avec

un livre qui parle d'une badass Corse

 

et là depuis quelques semaines (oui il est super long) je lis/écoute ça

mon premier King depuis....pfiout, 15 ans facile

 

J'en suis à la moitié environ, et je prend mon pied, j'avais un peu oublié le style "King" comment il vous embarque dans une histoire en vous racontant la vie de chaque perso, en passant d'une mini histoire à une autre et toutes celles ci finissent par foyer un ensemble cohérent, et carrément un vrai univers. En plus, le livre fait une incursion dans l'histoire de "ça" et j'ai adoré, j'ai eu l'impression de retrouver des potes d'enfance. Bref, j'ai hâte de connaître la fin mais pas hâte de le finir, je retrouve ce paradoxe d'une époque ou je lisais beaucoup (dont beaucoup de King), ou j'adorais ça, ça fait plaisir.

Modifié par Invité
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...