Aller au contenu

Vos lectures du moment


Messages recommandés

C'est drôle parce que je viens de relire les trois premiers. Je fais une pause pour lire Alice au pays des merveilles, et j'y retourne.

 

Harry Potter est une saga qui vieillit bien, et c'est pas inutile de les relire parce qu'on se rend compte par de multiples petits détails (rien que Sirius Black évoqué dès la première page) que J.K. Rowling a toujours eu un temps d'avance très important sur le lecteur, voire toute la saga en tête dès le début.

 

Fort.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...
  • Réponses 1,7k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le premier tome était excellent, le deuxième l'est tout autant !   Super scenar, un dessin magnifique, ça bouscule bp de choses, mais c'est bien foutu, prenant, rythmé, vraiment du tout tout

 

Ca aurait pu être un bouquin simple, car l'auteur raconte davantage qu'il ne retranscrit des scènes, les images servent davantage à avoir le visuel directement et éviter de l'imaginer, mais ça aurait clairement pu être un livre sans images. Bon sinon c'est assez sympa, ça raconte l'histoire de son auteur, travaillant dans l'animation, qui doit superviser une étape de la production d'un dessin animé délocalisée en Corée du Nord. Le ton employé ne se veut pas du tout lourd, c'est traité de manière légère et humoristique, mais ça n'empêche pas d'être assez déprimant, car malgré tout, on ressent bien l'ambiance pas du tout marrante qui doit régner là bas...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le cadeau idéal pour Natale et ses enfants :

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Monsieur Zizi sait tout faire : il grandit comme le nez de Pinocchio, il éclabousse parfois, il est

très sportif, mais il sait aussi se reposer et rester discret. Un album tout en beige et noir pour illustrer les questionnements des enfants sur le zizi. Des tableaux comiques qui font écho aux expériences, aux jeux et aux inquiétudes des garçons sur leur sexualité. Une histoire riche en humour qui, sur une trame absurde, joue sur la fierté et la honte liées au zizi et à ses réactions incontrôlables. La trame simple, la chute inattendue, la rythmique bien huilée, feront de cet ouvrage un vrai régal de lecture pour les tout-petits.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Un bouquin sur François de Grossouvre. Un proche de Mitterand, financier de ses campagnes, homme de l'ombre et d'influence, parrain de Mazarine et "ministre de la vie privée" du président. Au début très proche, puis progressivement mis à l'écart, il a fini ses jours en se tirant une balle dans la tête dans son bureau en plein coeur de l'Elysée. Ce bouquin m'avait intrigué à sa sortie, il est désormais dispo en poche. C'est plutôt pas mal. Ca se lit bien, c'est assez court, efficace, instructif sur les vies parallèles des hommes de pouvoir, les secrets, les avantages en nature des proches de Mitterand, tout une époque qui semble déjà si loin. Le portrait d'un homme brisé, quasi amoureux de son président, qui a mal supporté sa mise à l'écart progressive. C'était bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après s'être échappé de prison et avoir provoqué une guerre des gangs, le Punisher combat les deux camps, mais il a peut-être plus à craindre du complot qui oppose les deux partis. A qui se fier ? Qui utiliser ? Qui tuer ? Là est la question... Découvrez la mini-série qui a conduit le Punisher sur la route du succès en solitaire ! Des épisodes écrits par Steven Grant et illustrés par Mike Zeck et Mike Vosburg, avec en prime toutes les couvertures originales.

 

 

Tout ce qui différencie un fou d'une personne saine d'esprit, c'est un mauvais jour. Le joker, l'ennemi de Batman, en est persuadé. Il s'échappe de l'asile d'Arkham et va tout faire pour prouver au monde qu'il a raison. Mais pour ce faire, il va avoir besoin du commissaire Gordon et de sa fille Barbara... Le légendaire Alan Moore (Watchmen, V for Vendetta) revisite les origines du joker dans ce chef-d'oeuvre moderne, recolorisé à l'occasion de cette nouvelle édition par le fantastique Brian Bolland. Un bref récit de Bolland et une série d'esquisses complètent le programme.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Cinq ans après La possibilité d'une île, Michel Houellebecq revient avec un grand roman qui raconte la vie de trois personnages masculins.

Certains y verront un retour aux thèmes d'Extension du domaine de la lutte et des Particules élémentaires, d'autres salueront un texte puissant, à la fois contemporain et profondément classique, d'une admirable maîtrise littéraire.

 

Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman, devait vous en raconter l’histoire, il commencerait peut-être par vous parler d’une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël.

 

Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d’une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C’était avant que le succès mondial n’arrive avec la série des « métiers », ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l’écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l’exercice de leur profession.

 

Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police.

 

Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n’émettra plus que des murmures.

 

L’art, l’argent, l’amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, résolument classique et ouvertement moderne.

 

 

« Michel Houellebecq a publié plusieurs romans, Extension du domaine de la lutte, Les particules élémentaires, Plateforme et La possibilité d’une île. Il est aussi l’auteur de poèmes (Le sens du combat, La poursuite du bonheur, Renaissance), d’une étude sur Lovecraft, d’essais (Rester vivant, et Interventions 2) et d’un récit accompagné de photographies (Lanzarote). Il a écrit avec Bernard-Henri Lévy une correspondance, Ennemis publics. Son œuvre est traduite dans une quarantaine de langues. »

 

 

 

 

 

 

bon ben moi qui kiffe houellebecq (sauf la possibilité d'une ile), j'ai été décu, il ne m'a pas marqué du tout

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

 

Pas le meilleur Masterton mais c'est tout de même excellent, et les presque 500 pages se dévorent à toute vitesse.

Comme d'hab' avec Masterton, L'ensemble est assez délirant, avec des passages gore bien cradingues, une petite dose de cul aussi. Ce Démon des morts est également très ésotérique. Si j'ai un reproche à lui faire c'est sa fin trop vite expédiée par contre...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Considéré comme le meilleur Masterton. Bon ça ferait une série B sympa mais pas de quoi crier au chef d’œuvre. Ceci dit c'est très divertissant et ça se lit vite. J'en attendais pas plus !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Rohlala, qu'est-ce que c'est NUL ! ne me demandez pas pourquoi j'ai lu ça, je me suis dis "tiens, on va prendre un truc léger pour changer"

 

Heureusement compensé par :

 

 

Les mémoires d'Ava Gardner, qui pèse lourd !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

J'ai bien failli le reposer avec cette couverture hideuse. Mais faut pas s'y fier, c'est le meilleur bouquin d'épouvante que j'ai lu depuis bien longtemps.

 

En gros c'est l'histoire d'un père de famille, fonctionnaire "pauvre" qui doit gérer les réclamations des automobilistes à qui ont a collé un pv. Un boulot de merde quoi. Sans compter sa vie de famille épuisante : une femme avec qui il communique de moins en moins, un beau-père détestable et trois gosses en bas âge insupportables. Du jour au lendemain, il y a de plus en plus "d'enragés" dans le pays qui attaquent jusqu'à ce que mort s'en suive une ou plusieurs personnes sans raison. Peu à peu la panique règne et on commence à ressentir un parfum de fin du monde...

 

La première partie fait beaucoup pensée à un mix de 28 jours plus tard et de The Crazies de Romero. La seconde est à couper le souffle et verse dans le sordide, surtout dû au fait que ce soit raconté à la première personne, mais je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler. Le style de David Moody (auteur qui s'est fait connaître pour ses récits publiés en ligne) est très rentre dedans et brutal, les chapitres sont courts et ça se lit très vite (environ 350 pages).

 

Bref, une petite bombe. A noter que Guillermo del Toro a acheté les droits du bouquin, mais aucune adaptation ciné prévue pour le moment il semblerait...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

J'ai bien failli le reposer avec cette couverture hideuse. Mais faut pas s'y fier, c'est le meilleur bouquin d'épouvante que j'ai lu depuis bien longtemps.

 

Oui, Milady, c'est un peu leur spécialité : sortir des bons bouquin,s avec des couvertures hideuse, histoire de ne pas vendre leurs livres.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yep ! Mais en fait je pense qu'ils tentent de vendre leurs bouquins à un public d'ados/jeunes adultes, ce qui expliquerait peut-être ces couvertures flash/trop colorés.

 

Mais bon y'a pas grand chose qui me branche chez eux à part la collection terreur et science-fiction. L'heroïc fantasy et la bit-lit c'est pas mon kif...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

 

Présentation de l'éditeur

" Au commencement, le monde n'était qu'une vaste étendue d'obscurité. Là, plongés dans l'oubli, tourbillonnaient les secrets éternels de l'histoire : tout n'était que brume, phosphorescence, ombre et mysticisme. Cette puissance oubliée attendait docilement l'horreur d'une guerre ou d'une catastrophe pour faire éclater ses pouvoirs terrifiants. Longtemps, elle resta ainsi, muette et indéfinie, jusqu'à ce que vienne enfin le jour de la révélation : celui où elle se vit maîtrisée par les mages innocents de Black Sabbath, pères du heavy metal. " Ainsi commence Sound of the Beast. Plus de trente ans après la sortie du premier album de Black Sabbath, Ian Christe nous plonge, loin des clichés, dans l'univers fascinant du heavy metal et retrace son histoire, depuis ses origines au début des années 1970 jusqu'à aujourd'hui. Enrichi d'interviews exclusives de Black Sabbath, Metallica, Morbid Angel, Megadeth, Twisted Sister, Kiss, Slipknot et bien d'autres, et de plus d'une centaine de photos pour la plupart inédites, Sound of the Beast est LA Bible que tout fan de metal se doit de posséder dans sa bibliothèque.

Biographie de l'auteur

Ian Christe a fait ses débuts de journaliste dans les magazines Kerrang !, Metal Forces et Kick Ass Monthly, s'affirmant peu à peu comme un des spécialistes du genre. Musicien et DJ, il est membre du groupe de metal Dark Noerd, qui a participé à la bande originale de Gummo, film culte d'Harmony Korine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Imaginez une terre ancienne, où la guerre semble toujours prête à éclater. Imaginez une terre de légendes, où prennent forme les plus terribles créatures. Dans le vacarme des combats surgit le Death Dealer, un guerrier en armure, aux yeux rougeoyants, monté sur un destrier noir, une hache ensanglantée dans sa poigne de fer. Qui est-il ? Et comment le renvoyer aux ténèbres dont il est issu ?

 

 

Frank Frazetta (né à Brooklyn en 1928) est l'un des artistes peintres américains les plus influents de la fantasy. Son iconographie de héros exceptionnels, parmi lesquels Conan le barbare, Buck Rogers ou Vampirella, a initié le style heroic fantasy. Il a peint le premier Death Dealer en 1973. Sa silhouette casquée se découpant sur un horizon incendié a marqué les esprits de toute une génération et inspiré de très nombreux artistes de la bande dessinée et de la fantasy. Joshua Ortega est journaliste et auteur. Il a scénarisé de nombreuses franchises à succès (Star Wars, Spider-Man, Gears of War, Batman, Star Trek...). Nat Jones est coscénariste et dessinateur sur ce titre. Il a travaillé sur plusieurs épisodes de Spawn, 30 jours de nuit et 28 jours plus tard. Jay Fotos est scénariste et coloriste. Il a notamment travaillé sur Spawn, Locke & Key et Sam & Twitch.

 

MONSTRUEUX !!!!

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

×
×
  • Créer...