Jump to content

The Road - John Hillcoat (2009) avec Viggo!!!!!!!!!


Benj
 Share

Recommended Posts

Suite à une explosion nucléaire, un père veut mettre son fils à l'abri. Mais les batailles font rage dans la ville entre les survivants et les cannibales...

D'où as-tu tiré ce "pitch" qui fait ressembler le livre de McCarthy a un film de Bruno Mattei ?

 

Si c'étais pas Hillcoat a la réal, j'aurais quand même un peu peur.

Heureusement, McCarthy a toujours eu beaucoup de chances dans les adaptations de ses livres.

Sort aussi cette année l'adaptation du violent et lyrique BLOOD MERIDIAN, réalisé par Todd Field... Il va avoir du pain sur la planche, le bonhomme, vu la densité et la beauté du texte.

Link to comment
Share on other sites

Suite à une explosion nucléaire, un père veut mettre son fils à l'abri. Mais les batailles font rage dans la ville entre les survivants et les cannibales...

D'où as-tu tiré ce "pitch" qui fait ressembler le livre de McCarthy a un film de Bruno Mattei ?

 

Allociné, je me suis pas fait chier, c'est le premier truc que j'ai trouvé en français et je connais pas le livre donc voilà.

 

et puis sur wikipedia:

Un cataclysme inconnu, peut-être nucléaire, a dévasté le monde. Des incendies géants ravagent les villes et les campagnes tandis que la faune a disparu. Ce qui ressemble à un hiver nucléaire masque en permanence le soleil et des cendres recouvrent le paysage. L'humanité a presque disparu, les quelques survivants se terrant tels des bêtes ou, ayant apparemment régressés, pratiquent le meurtre et le cannibalisme.

 

Dans ce décor apocalyptique, un père et son fils, que l'auteur ne dénommera jamais autrement que par "l'homme" et "le petit", errent en direction du sud, leurs maigres possessions rassemblées sur un chariot de supermarché et dans des Sac à dos.

 

bon c'est la même chose en plus court.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
  • 3 months later...

Je suis à la fois excité ET terrifié.

Je ne suis pas sûr qu'un cinéaste, aussi génial soit-il, soit capable de mettre les bonnes images sur les mots qu'il y a dans ce livre, sur la simplicité et la profondeur bouleversante qu'il y a dans cette histoire. J'espère vraiment me tromper. J'espère prendre une gifle. Je ne suis pas contre les adaptations, pas du genre à crier au scandale quand on adapte une grande œuvre littéraire au cinéma, mais pour THE ROAD, je ne sais pas... Ça me semble vraiment insensé.

 

C'est Cronenberg qui disait que le mieux pour réussir une adaptation littéraire, il valait mieux adapter une nouvelle. Vu que le roman de McCarthy est court et très simple, après tout pourquoi pas ? Mais bon, le livre faisait appel à des images très simples, vraiment dénuées d'une quelconque connotation "bis" (du genre Zombies / post-apo), l'histoire est vraiment centrée sur l'intimité et l'amour que porte ce père pour son fils et le fils pour son père, sur ce qui leur reste d'humanité dans un monde devenu invivable. Quelque chose de secret, de vraiment intime... J'ai vraiment peur que le film soit trop narratif...

 

Enfin, ce ne sont que des spéculations, désolé de vous emmerder avec ça, j'irais le voir sans aucun doute le jour de sa sortie.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Bon ben c'est très beau.

C'est très touchant.

C'est prenant.

C'est parfois même boulversant... oui oui, la petite larme est montée.

Je ne connais pas le bouquin mais je suis à peu près persuadé que le film est loin de la puissance du livre (en même temps, je ne prends pas trop de risque en avançant pareils propos ). On sent que Hillcoat tente de nous faire ressentir la puissance du lien qui lie ce père à son fils et ça fonctionne plutôt pas mal, mais il manque un petit quelque chose qui m'aurait transformé en marshmallow pleurnichard si ça avait réellement fonctionné comme ça aurait du.

Mais ça reste un bon film, ça se regarde avec délectation (la photo est superbe... grise, terne, triste... c'est beau), mais le gros point noir, c'est la fin. Une drôle de chute qui m'emmerde et qui casse pas mal le reste du métrage. Me réjouis que Black Cat Bone y jette un oeil pour qu'il me confirme que le bouquin n'est pas aussi "simple".

Link to comment
Share on other sites

"Simple" n'est pas le mot juste... d'où les guillemets. Mais je ne sais pas quoi dire d'autre.

Disons que c'est un peu du foutage de gueule. Voila. C'est un peu mieux comme ça.

Mais vois le film, après je pourrai m'expliquer. Ceci dit, j'ai très envie de lire le bouqin.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

sans surprise

 

 

pas facile à digérer, j'ai pas trouvé encore vraiment de recul dessus. c'est beau, les tons gris / jaunes foutent vraiment le moral dans les chaussettes, y'a 2 3 plans vraiment cradingues.

j'ai envie de le revoir !

comme kero la fin m'a un peu deçu, genre pouf pouf voila. Je dirai rapide mais pas raté.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Moi bof. Vu à sa sortie, et j'ai déjà presque oublié. C'est beau, sobre, sérieux, soigné formellement, bien joué, tout plein de bons trucs, mais au final, ça m'a pas plus touché que ça... Puis ça tourne un peu en rond aussi... Après, j'ai pas trouvé ça mauvais, mais je sais pas, on est passé a coté du grand film annoncé pr moi...

Link to comment
Share on other sites

Bon, enfin vu hier, en VO (je l'ai attendue celle-là ).

 

En bref parce que tout le monde l'a vu et qu'on se cogne un peu de mon avis, je rejoins DPG c'est bien mais pas top. Propre, bien fait, y'a rien à reprocher en fait, tout est là, mais je me suis pas senti impliqué émotionnellement une seule seconde, à part peut-être à la fin.

 

Les acteurs sont bons, la photo est impec, la mise en scène est adaptée au sujet, la dépiction d'un monde après la bombe est irréprochable, y'a franchement rien à dire... mais bizarrement j'en retire pas non plus grand chose. La musique est assez passe partout en revanche, j'ai trouvé.

 

Y'a aussi quelques trucs qui m'ont dérangé, notamment la simplification de pas mal de choses tirées du bouquin : les "gentils/méchants", la voix-off qui essaie d'expliquer le contexte au début du film, le coup du "feu intérieur" (j'avais pas du tout compris ça comme ça dans le livre). Beaucoup trop d'importance donnée à la femme, aussi, comme pour impliquer artificiellement le spectateur à une perte, comme si celle de toute humanité et de tout intérêt de vivre ne suffisaient pas.

 

Je pense d'ailleurs qu'il y a quelques grosses coupes franches dans le film, parce que certains trucs importants (la fièvre du gamin par exemple) sont des non événements, traités par-dessus la jambe. Et pas uniquement d'un point de vue adaptation, je me suis vraiment demandé pendant le film s'il manquait pas une scène.

 

Du coup y'a plein de petites choses qui m'ont dérangé : des petits déséquilibres, des trucs pas tout à fait très cohérents (la mère et son gamin qui courent dans le champ, gni ?), l'accent évidemment redneck du gars qu'ils rencontrent au début (cliché nous voilà, je me souviens pas si c'est précisé dans le bouquin), le côté caméo de "stars" qui m'a un peu gêné (Pearce, Duvall, Michael K Williams, Molly Walker) l'impression qu'il manque des scènes ou que certains enchainements sont pas super bienvenus...

 

Bref, j'avais dit que je ferai pas long un excellent film en théorie, mais je sais pas si j'ai aimé. Je me suis senti étranger et détaché de tout ça, pourtant y'avait matière à prendre une bonne grosse tarte. Peut-être en version "longue" ?

Link to comment
Share on other sites

Vraiment déçu. J'ai trouvé ça vide. Beau plastiquement, bien joué mais sans réel but. Bon ok, la flamme, ok le désespoir et tout le tintouin. C'est gentil mais sur 2h merde. J'ai trouvé les parties avec sa femme excellente par contre mais j'ai trouvé que le gosse avait vraiment des réactions à côté de la plaque. Ça fait juste quelques années qu'il bouffe des limaces et se tape de cannibales et il a pitié du premier venu. Et le plan final avec la musique Disney. Non merci. Par pitié. Je ne parle même pas des incohérences dont celle dont parle Prodigy.

Donc beau à voir mais trop plat, sans âme pour faire battre mon petit cœur ...

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

bah moi j'ai vachement bien aimé, clairement oui il manque le plus qui fait que j'aurais pu chialer ou du moins avoir le cafard, mais c'est quand même très sombre tout ça et je suis bien content de ne pas avoir lu le bouquin comme ça je suis pas déçu, je le lirais sans doute jamais et ça me suffit amplement.

Viggo est le best comme d'hab!!! Encore cul nu!!! Moustache, bouc puis barbe

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Enfin vu THE ROAD.

 

ALors, comment dire...

Ça m'a laissé froid. Du début à la fin. C'est drôle, d'ailleurs, après avoir vu le film, j'ai repris le livre et relu quelques passages (je me rappelais plus de certains éléments, je voulais être sûr qu'il venaient bien du livre) et j'ai été abasourdi par la fidélité au texte, certains dialogues sont presque repris à la lettre près.

 

C'est donc un film globalement très fidèle au livre. Pourtant en relisant certains passages du livre, je me retrouve submergé par quelque chose qui me dépasse, alors que les images du film ont beau être belles, tragiques, elles ne parviennent pas à éveiller le moindre sentiment chez moi.

 

Est-ce la faute à Viggo ?

Ouais, moi Viggo il me les broutte. J'aurais préféré que Guy Pearce joue son rôle.

Est-ce la faute aux flash-back avec la mère (absents du livre) ?

Probablement, complètement artificiels, et n'amenant rien, sinon une sorte d'empathie forcée que le spectateur doit subir.

 

Au final, j'explique assez mal cet ennui, la photo est belle, la mise en scène soignée, les acteurs plutôt bons, y'a peu de défauts d'adaptation, le respect du livre est là. Alors ?

J'avais peur à l'annonce du film que le film s'éloigne trop du livre, et au final le film me déplait car il est trop fidèle au livre. Avec le recul, je trouve que Hillcoat se contente de "filmer son histoire", mais n'a pas su trouver l'idée ou l'esthétique qui aurait pu hisser cinématographiquement son film au niveau de ce que McCarthy a réalisé en tordant le récit littéraire.

Trop scolaire.

Trop appliqué.

 

Oui, la trame du livre est "simple". Presque minimaliste par moment. Hillcoat a donc cherché la simplicité dans ses plans, dans ses cadrages, son montage, ses effets spéciaux assez minimaux. Il semble faire allégeance au livre. Peut-être trop. Il semble presque s'effacer devant les mots de McCarthy.

Dur de lui jeter la pierre ceci dit. The Road était l'adaptation presque impossible. Au final, son adaptation d'adresse aux gens qui n'ont pas lus le livre. Ceux qui ont lus le livre s'offrent juste des images pour illustrer une histoire qu'ils connaissent déjà.

 

La fin vous a déçu ? C'est pourtant la même dans le livre (à quelques détails près, dans le livre l'enfant se retrouve dans une famille croyante, la mère parle beaucoup de Dieu, détail qui a sauté dans le film). Une fin pas très cinématographique, il est vrai, mais qui colle parfaitement avec les thématiques de McCarthy (obsédé par l'héritage - familial et civilisationnel -, la disparition du "vieux monde",décortiquant son idée très personnelle de la condition humaine, très naturaliste et brutale, et dans laquelle la religion tient un rôle discret mais essentiel et fondateur).

Link to comment
Share on other sites

Est-ce la faute aux flash-back avec la mère (absents du livre) ?

 

Je suis en train de lire le bouquin, et je te confirme qu'ils y sont bel et bien... mais ils sont condensés très tôt dans le roman et non dispersés sur la totalité.

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...