Jump to content

One Missed Call - Takashi Miike (2003)


Cyril
 Share

Recommended Posts

Un scénar cousu de fil blanc (Si tu as vu Ring tu ne seras pas perdu, ça c'est clair), mais le film est super efficace et vraiment joliment filmé.

Un bon petit ride en train-fantôme, creux mais jouissif.

Par contre l'affiche je ne la trouve pas très jolie

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Vu ce dimanche. Malgré une interprétation parfois limite (pas l'héroïne mais quelques unes de ses comparses), un scénario prévisible et sans grande originalité, j'ai vraiment apprécié ce film. Sans doute parce qu'il se la joue plus "bis", plus "épouvante au premier degré" que des chieries comme Dark Water... et ça fait du bien... et puis Miike, a cette manie de filmer les néons qui me fascine...

Une bonne surprise, si je devais donner une note sur 10, je mettrai 6... voilà !

Link to comment
Share on other sites

Vu à la sortie est très bonne surprise c'est super efficace et Miike c'est s'éloigner un peu des films du genre en proposant un peu plus.

Certains passages font vraiment flipper comme la scène du plateau TV ou encore l'hopital.

 

Une réussite dans le genre même si il y a quelques longueurs.

 

4.5/6

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

 

D'une durée de 110 minutes en tout, le second DVD proposera :

 

# Le making of

# Des interviews des acteurs et du réalisateur

# L'émission en direct (l'émission de la scène phare du film, en intégralité)

# La version alternative (sketch humoristique reprenant des extraits du film et de la tournée promo)

# Les bandes annonces

 

Source: Dvdrama

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Loué hier soir mon premier Miike (vous pouvez vous moquez, c’est normal). C’est vrai que c’est un très bon réalisateur en tout cas ultra efficace, le film m’a fait une peur horrible alors que j’ai commencé à le regarder comme un énième Ring (la K7, le portable, la montre, le vélo, etc.) de façon très critique (à cause de vous ), et passé l’aspect un peu redondant du principe des objets maudits, la réalisation et l’ambiance m’ont complètement happées malgré certains défauts du scénario à mes yeux.

Spoil :

Comme la mort en direct live devant des millions de téléspectateurs qui n’interpelle pas plus la que ça police quant au sort de l’héroïne qui reçoit le dernier message. On ne comprend pas pourquoi les deux personnages principaux sont les seuls à poursuivrent et finir l’enquête.

En même temps une fin dans l’hôpital abandonné avec 4 camions de CRS venant interpeller la mère qui se font démantibuler par des fantômes ça aurait coûté beaucoup plus cher. En tout cas plus cher que des bras d’enfants qui poussent des bocaux avec des fœtus morts.

Fin Spoil

Mais ça c’est une chose dont je ne me suis pas rendu compte pendant le métrage tellement j’étais dans le récit, tellement j’ai eu peur.

C’est quand même très fort d’avoir réussi à exploiter la « mystique » du téléphone.

D’avoir soulevé le mystère derrière cet outil de communication et la technologie en partie inconnue qui permet d’échanger ce type d’informations

(Oui avant le téléphone ça marchait parce qu’ils étaient tous reliés par un fil, aujourd’hui ça fonctionne parce qu’ils émettent et reçoivent des ondes qui sont dans l’air, qui comprend vraiment comment tout ça fonctionne réellement, qui peut l’expliquer de façon claire ?).

Comme d’avoir fait ressortir cet inconnu de la technologie au travers de les messages annonciateurs de mort qui viennent du futur.

Parfaite réadaptation/réinterprétation de la K7 vidéo de Ring qui joue avec l’aspect technologique occulte de la bande magnétique, sur laquelle on imprime de informations, elles aussi magnétiques, avec tout le mystère derrière le concept du « magnétisme » et son fonctionnement.

Malgré un sujet aussi casse-gueule surtout aujourd'hui, le film fonctionne parfaitement, un régal.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Oui, c'est vrai que le film ressemble à un film de commande pour surfer sur la vague jap horor...

 

mais je trouve que Miike s'en tire très bien, en réalisant une oeuvre efficace sans être révolutionnaire. Je me souviens l'avoir vu au cinoche et avoir été bluffé par les nombreux effets sonores. la mise en abîme avec le tournage d'une émission télé sur le film montre bien le cynisme de Miike.

 

Loué hier soir mon premier Miike (vous pouvez vous moquez, c’est normal).

 

bloknotise, je ne sais pas si depuis tu as maté d'autres Miike. je te conseille pour ma part Visitor Q et Gozu. Sinon, si tu ne l'as pas vu et si tu aimes le cinoche asiat, le 3 extreme contient 3 petites pépites dont le court de Miike constitue un chef d'oeuvre qui renvoie Lynch jouer avec ses étrons...

 

Link to comment
Share on other sites

Miike nous sort une réal bien classieuse comme il faut pour ce genre de film. Malheureusement, il s'est aussi mis en mode rompiche. Il ne se passe pas grand chose entre chaque mort. Et contrairement à Ring, il n'y a pas de réelle intrigue, ou de réelle héroïne à qui s'intéresser.

C'est un peu le problème de toute cette mode lancée par Ring justement. Alors que celui-ci proposait un véritable scénario, une enquête, les autres n'ont gardé que la fille au cheveux salles, les sons flippants, et puis c'est tout... et c'est bien dommage.

Link to comment
Share on other sites

  • 13 years later...

Pas mal de réserve sur ce Miike même si c'est pas désagréable. 

 

C'est fort bien réalisé avec quelques beaux moments de flippe (la scène de l'hôpital :shock:) et un peu de violence graphique...

 

M'enfin c'est quand même très (trop) classique tt ça. Une commande sans trop de prises de risques qui emprunte bcp à Ring et un peu à Destination Finale. 

 

Le script est inutilement confus et bordélique et c'est trop long de vingt minutes.

Ceci dit j'ai trouvé ça couillu cette toile de fond sur la maltraitance infantile. Et pour la scène du studio TV, j'y vois une critique plus ou moins acerbe d'une télé réalité encore balbutiante. Il y a en tt cas plus d'ambition que dans le film de fantôme hollywoodien lambda des années 2000.

 

De la J-horror honnête donc, quoique très inégale.

 

Edited by Léo
Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...