Jump to content

les films que vous avez détestés puis réévalués


Natale
 Share

Recommended Posts

En peu de temps d'écart, j'ai eu une heureuse surprise:

J'ai revu avec plaisir 2 films que j'avais portant mal aimés à la 1ère vision:

in the air de Jason reitman qui m'avait copieusement emmerdé la 1ère fois et que j'ai trouvé subtil et intelligent la seconde.

Apportez moi la tête d'Alfredo Garcia: j'avais trouvé ce film comme l'oeuvre d'un vieux con aigri. A force de lire des analyses de Peckinpah et on oeuvre, j'ai bien plus apprécié ce film bien que je ne le considère pas comme le chef d'oeuvre vendu partout aujourd'hui.

 

Et vous, avez vous quelques années plus tard, revu un film qui vous avait déplu mais que vous trouvez bon voir excellent aujourd'hui ?

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement, c'est plus courant dans le sens inverse en ce qui me concerne mais j'ai quelques exemples tout de même, sans qu'il s'agisse de films que j'ai détesté au premier abord.

Le plus éloquent, c'est Blade Runner : vu une ou deux fois jeune, et ça m'ennuyait passablement. Et puis là en blu-ray, ce fut un vrai choc : un grand polar de SF, planant, irréel et à la tristesse abyssale.

Crash de Cronenberg m'avait bien pété les couilles, et puis après lecture du bouquin et révision, c'est vraiment bien passé. Ce n'est tant le fait d'être devenu adulte entre temps (enfin si, un peu quand même ) mais surtout de se dire que Cronenberg a réussi à rendre palpable une oeuvre déviante et tout sauf évidente à adapter.

Manhunter m'ennuyait beaucoup malgré les scènes avec Tom Nooman, et puis dernièrement ça m'a paru absolument hypnotique. J'ai hâte de le revoir en HD d'ailleurs...

Link to comment
Share on other sites

Le remake de "Cape Fear" par Scorcese.

Détesté à sa sortie, et trouvé ça vraiment solide et prenant quand je l'ai revu l'année dernière.

"Les prédateurs" de Tony Scott aussi, totalement réévalué au moment de sa ressortie.

Il y a certainement d'autres exemples, mais il est vrai que c'est plus souvent le phénomène inverse qui se produit.

Link to comment
Share on other sites

- Manhunter : Tout pareil que Jérémie, je m'étais profondément ennuyé en le découvrant il y a une dizaine d'années à la tv, puis revu il y a genre 4 ans en hd, vost et au format. La grosse claque ! Ce film m'hypnotise à chaque visions.

 

- Society : Loué la vhs gamin. J'avais trouvé ça moche, con, pas drôle et très chiant. Puis trouvé il y a quelques années le dvd à 1 euro. Du coup je lui redonne une deuxième chance. Et là j'ai tout compris : Yuzna nous fait son épisode de Beverly Hills version trash et scato. Tout le monde est con, vulgaire, faux cul, antipathique et superficiel. Et cette fin est juste jouissive !

 

Le cercle des poètes disparus : C'était un des films cultes de ma grande sœur, elle bassinait tout le monde avec et a usé sa vhs tellement elle l'a matté. Pendant longtemps j'ai plus voulu en entendre parler. Finalement retombé dessus sur canalsat il y a 3 ou 4 ans, et faut avouer que c'est un putain de bon film même si aujourd'hui il semble avoir bcp de détracteurs. Un drame poignant et jamais larmoyant, des persos attachants, une mise en scène et une photo magnifique. En plus Robin Williams y est supportable, donc dans son meilleur rôle .

Link to comment
Share on other sites

Le cercle des poètes disparus [...] jamais larmoyant

tu me surprends vraiment, c'est quoi alors les films larmoyants pour toi ?

 

je citerai Blade Runner, comme beaucoup de gens et, tout à fait dans le même genre, Ghost in the Shell.

 

le diptyque Jean de Florette/Manon des Sources de Claude Berri: vus trop jeune pour comprendre autre chose que OH PUTAIN! EMMANUELLE BEART A POIL!! des années après, j'ai bien dû admettre que c'était une tragédie bien foutue et très bien interprétée.

 

sinon Hobgoblins qui m'avait juste semblé un petit film d'horreur bâclé dans mon enfance, alors qu'à la revoyure c'est un nanar atomique

 

en fait les cas sont très rares car une fois que j'ai considéré qu'un film n'avait pas grand intérêt, il y a très peu de chance que je retente l'expérience. j'imagine que c'est un peu pareil pour tout le monde.

Link to comment
Share on other sites

Contrairement à Kero, moi c'est l'original des "Nerfs à vif" que je citerais. Vu ado, j'adorais le Scorsese, et l'original m'avait laissé de marbre. Revu l'an passé, et c'est qd même un très bon film noir au final.

 

Plusieurs classiques pour lesquels il m'a fallu plusieurs visions pour vraiment les aimer comme aujourd'hui, là de tête, je sais que ma première vision de "Citizen Kane" ou "La nuit du chasseur" ne m'ont pas bouleversé, alors que maintenant, je les adore. "Sueurs froides" aussi tiens. Mais bon, ça veut pas dire que j'avais trouvé ça nul la première fois pour autant...

 

Lynch sinon, plusieurs films m'avaient bien fait chier ado, "Lost highway" en tête, et en les revoyant plus tard, j'ai largement revu le tout à la hausse...

 

"A.I." sinon de Spielberg. Pas aimé en salles, et après avoir lu des gens en parler passionnément, notamment Haribo (qui nous manque) je l'ai revu en DVD et adoré.

Link to comment
Share on other sites

Blade Runner, comme beaucoup (le Blu-ray a aidé), Shining, même si je trouve que le film a beaucoup de problèmes et ne fait pas peur il a gueule incroyable (le Blu-ray a aidé aussi), et Citizen Kane, sans doute parce qu'on me l'avait un peu fait ingurgité de force à l'école et donc j'avais fait un petit rejet de greffe

Link to comment
Share on other sites

C'est marrant, je vois plein de "Blade Runner", alors qu'en ce qui me concerne, c'est un film que j'aimais énormément étant jeune, et qui m'a largement pompé la dernière fois que je l'ai vu. Peut-être faudrait-il que je m'en recolle une dose pour inverser la vapeur?

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...