Jump to content

Du Plomb Dans La Tete - Walter Hill - 2012


Desperado
 Share

Recommended Posts

Le nouveau film de Walter Hill avec en vedette Stallone. D'après ce que j'ai lu sur un autre site ça a un peu retardé le tournage de Expendables 2.

 

Joel Silver de Dark Castle Entertainment a rejoint IM Global et After Dark pour financer le thriller d’action de Walter Hill avec en vedette Sylvester Stallone.

 

 

 

 

 

Joel Silver, Walter Hill et Sylvester Stallone au générique, voilà qui fait l’effet d’une bombe et rappelle les heures de gloire du cinéma d’action des années 80/90. Le projet Bullet to the Head promet d’être donc corsé ! Si Wayne Kramer (La peur au ventre) devait réaliser le film précédemment intitulé Headshot, Walter Hill – qu’on avait pas vu au cinéma derrière la caméra depuis 2002 – a repris le bébé peu de temps après qu’IM Global ait annoncé sa mise en production en février dernier, avec un budget estimé à 40M$. Bullet to the Head – adapté du roman graphique écrit par Matz et illustré par Colin Wilson - raconte l’histoire d’un tueur à gages de la Nouvelle-Orléans et d’un jeune détective new-yorkais qui s’associent pour arrêter les meurtriers de leurs coéquipiers respectifs. Côté casting, THR rapporte que Sung Kang de Fast and Furious 5 vient de rejoindre Sylvester Stallone dans un rôle pas encore précisément annoncé, mais qui pourrait être celui du flic new-yorkais. Aucun nom ne circule encore pour l’attribution des rôles de méchants.

 

 

 

Bullet to the Head débutera son tournage en Louisiane à la fin du mois de juin, en association avec IM Global, After Dark Films et Joel Silver de Dark Castle Entertainement. Le producteur retrouvera Stallone après Demolition Man et Assassins, ainsi que le réalisateur avec lequel il avait travaillé sur 48 Heures, The Warriors et la série HBO Les Contes de la Crypte. Rappelons que Joel Silver a produit des films tels Die Hard, L’arme fatale, Predator ou encore Matrix.

 

 

 

(Source : cinechronique.com)

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 8 months later...

Ah ben non, pas de bile, là t'as un super réal, t'as un acteur qui en impose toujours, et qui a pas l'air d'un papy à qui on aurait mis une pompe à hélium dans les fesses, donc

 

Moralité: être gouverneur, ça te ruine ton statut d'icône du cinéma d'action

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...

Un petit combat Stallone - Momoa dans des chiottes au début du film, excellent on retrouve le punch des scènes de combat de Walter Hill de la grande époque, et surtout son sens du montage époustouflant, pas vu le Willis finalement (ça a l'air bien nul) mais celui-là j'y vais tellement c'est totalement l'opposé de DIE HARD 5 (torché n'importe nawak et rattrapé au montage vaille que vaille), là c'est tout le contraire, c'est PREVU pour être rattrapé au montage, donc à la limite peu importe la choré et même la lisibilité, ce qui compte c'est les plans courts (mais signifiants), l'utilisation du décor et de l'espace, les changements d'axe et jump-cuts (sans oublier les zooms, yeah !) qui nous font ressentir la violence de la scène, et ça continue en plus après le combat quand Stallone sort, sonné et inquiet pour son partenaire, et que Hill continue de multiplier les plans de fou dans la foule (sans plan large pour se couvrir...), le tout évidemment rythmé par la musique entêtante jouée dans la boîte, un vrai montage musical qui a l'époque a beaucoup inspiré un certain David Wu, si tout le film est de ce niveau ça va être énorme, un vrai film d'inspiration eighties mais avec la technique d'aujourd'hui du dernier vrai expendable, l'oublié Walter Hill

 

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19477482&cfilm=142911.html

Link to comment
Share on other sites

Merci je vais le lire, c'était mon réal' favori dans les 80's, sinon j'ai vu le Stallone, bon on ne va pas se mentir ça ne vole pas très haut, la faute à un scénario basique, mais alors très basique (même si on s'en fout du scénario), tout juste propice à enfiler les scènes d'action (on roule en voiture, on s'arrête et bing...), qui ne sont jamais originales, mais efficacement mises en scène "à l'ancienne" par Hill, qui fait le boulot correctement (ça a du punch, ça cogne et ça défouraille sec) mais sans jamais chercher à transcender le truc, sans compter que c'est une adaptation de BD, qui devait être assez outrancière et qui contraste avec le côté "réaliste" du film, Stallone butant de sang-froid des mecs à répétition, ça fait bizarre, un poil too much et ça met même un brin mal-à-l'aise (un oscar à la bande-annonce qui laisse sous-entendre qu'il est flic, ce n'est pas DU TOUT le cas, ah, ah, dès qu'il en voit un il le bute), bref une petite série B sympa quand même mais qui manque sérieusement d'ambition, on peut comprendre que les non-fans de cinoche d'action n'aiment pas, il n'y a rien d'autre qu'un certain état d'esprit qu'on retrouve par moments, un Stallone impressionnant, un Momoa qui décoiffe (le combat à la hache à la fin est sympa), c'est déjà bien, ça va me motiver pour finir mon petit machinima hommage à Hill...

Link to comment
Share on other sites

A part quelques éclats de violence graphique ça casse pas des briques malheureusement scénario sans intérêt particulier et la mise en scène de Walter bien planplan...restent la zique vaguement ryde cooderienne et la désinvolture de Sly sinon vivement le passage sur la TNT!

Link to comment
Share on other sites

Effectivement, mise à part deux ou trois scènes phare, c'est un peu misérable. Heureusement, seule la version française passe dans nos contrées, ce qui, surprise, donne un coup de fouet salutaire à Bobo qui aligne les répliques à deux balles.

 

 

PS: c'est quasiment du sadisme que de placer la planque de Sylvester dans les Bayous ou quelque chose qui y ressemble et de nous rappeler Hill et Sans retour. Un hasard malheureux.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...
  • 3 weeks later...

Bon c'est moins fun que le Dernier Rempart (que j'ai préféré au final) mais ça se prend pas trop la tête, et du coup on suit ça sans déplaisir : Stallone bute tout le monde (flics, gangsters, mercenaires) et Walter Hill est toujours un bon réal, même si on est très loin de ses grandes heures. Y a que le pote Chinois avec son balais dans le derch et ses trois expressions faciales qui m'a cassé les couilles.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Ouais, on a beau rester indulgent parce que c'est Hill et Stallone, ça vole quand même pas très haut (pour ne pas dire qu'on est en rase-motte).

 

Un script digne d'un Hollywood Night à peine contrebalancé par de régulières bastons et fusillades qui n'hésitent pas à donner dans le gore (ah ça, y en a, du plomb dans les têtes).

A part ça, euh...

 

Jason Momoa prouve à nouveau qu'il n'est pas si mauvais (pourvu qu'il se taise et prenne l'air méchant). Et Sly en impose encore.

Mais Le dernier rempart, pour crétin qu'il soit, affichait quand même une autre tenue...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Bon bah niveau mise en scène c'est plan plan et pas très beau, le scénar est naze MAIS Sly et Momoa sont excellents, la fille super bonne.

Y'a des meurtres biens gores et violents, des plans nichons, du rock sudiste et surtout un vf au petits oignons, vulgaire est beauf juste ce qu'il faut !

 

Alors c'est sûr que demain j'aurai tout oublié, que Sly est vieillissant, que Walter Hill nous livre le minimum syndical. N'empêche que c'est divertissant et sans prise de tête. Et puis j'ai eu l'impression de matter un film tourné en 91 !

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...