Jump to content

Vos lectures du moment


Julien
 Share

Recommended Posts

Bon c'est vrai que Librio a toujours eu un côté "culture pour les pauvres", mais un classique pour 2 euros quand on sait que les poches coûtent plus de 5 euros, c'est plus que pas mal

La maquette de la couv' a été revue (pour la seconde fois) et ça fait beaucoup moins cheap, et ça donne vraiment envie de s'y lancer...ce que j'ai fais

 

 

Vu que dedans y'a Je suis d'ailleurs (selon moi, le plus beau texte fantastique qu'on est jamais écrit), c'est déjà tout benef pour 2 euros Y'a du Nerval, du Poe, du Hoffman, du Gaultier...

Pas encore tout lu, mais c'est sacrément agréable.

 

Rien d'occulte ou de maléfique là dedans, juste un aperçu du monde par Bierce à travers de multiples définitions.

On sent bien le gros misanthrope (et misogyne) derrière la plume et c'est juste jouissif de bout en bout C'est même parfois hilarant de méchanceté et de lucidité. Les hommes sont de la merde, les femmes font chier, la religion est un bordel sans nom, l'art est précieux...

Bon ben, la vérité quoi

Link to comment
Share on other sites

 

Première Guerre mondiale. L'aviation devient un instrument de combat. Découvrez l'histoire de Karl a, un jeune pilote ambitieux et idéaliste qui découvre la triste réalité du conflit armé. il rejoint l'escadrille de l'Aigle Fantôme en France et doit cacher son passé à ses compagnons tout en luttant pour survivre aux rigueurs de l'hiver et à l'horreur de la guerre. La mini-série La guerre, c'est lieder est écrite par Garth Ennis (Punisher, The Boys) et illustrée le légendaire Howard Chaykin (American Flagg !). Toutes les couvertures originales piètent le programme.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

 

J'avais lu que "Les dix petits nègres" d'A.Christie. Bon, là c'est une aventure de Miss Marple, je voulais voir à quoi ça ressemblait. Pas déplaisant, mais bon, un peu trop "enquête en pantoufles" pour moi quand même. On suit l'enquête, les interrogatoires, puis vient la conclusion, avec aussi l'impression qu'on peut en faire des milliards comme ça... Rien d'inoubliable...

 

 

Ça, j'en suis à une centaine de pages et j'aime bien. Ça part du thème de la chanson des Beatles sur la solitude de certaines personnes pour nous dresser le portrait de Lizz Dunn, une jeune fille solitaire, obèse de presque 40 ans. C'est assez drôle, acide, caustique. Pas mal écrit et assez prenant en tout cas, un regard bien acéré sur le monde d'aujourd'hui. A suivre...

 

 

1er album (donc vol. 1 à 3) de la V.I. consacrée à Venom. Bof, rien de formidable à se mettre sous la dent. J'étais curieux de voir, et ça m'a pas transcendé... Rendre un méchant gentil, bof, les scénarios du récit, bof, les énièmes rejetons du symbiote, bof...

 

 

Très bon bouquin. J'avais déjà le Eastwood et le Scorsese de la même collec. Celui là est trouvable à pas cher depuis qques mois (13€ au lieu de 45€). Un puits d'infos, surtout que Huston, à la base, je connais pas "plus que ça". Du tout bon !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

De nos jours à Felicidade, Brésil. Pauvreté, rage, violence, infirmité Ça se présente mal dans le : " favelas " pour Paulinho, qui perdu sa main très jeune. Personne ne sait comment. Pour tout le monde, il est juste " Le Manchot ". Pour tout le monde, il est différent. Les gens différents se battent ou meurent. Paulinho se bat. Au début, pour soulager sa rage, attaquant pour se défendre. Plus tard, après sa rencontre avec Horacio, il va combattre pour changer, combattre contre cet adversaire dangereux qu'il est pour lui-même, utilisant sa rage pour gagner. Mais la rage est une arme à double tranchant : si tu ne la contrôles pas, c'est elle qui te contrôle...

 

 

 

merci encore benj !

Link to comment
Share on other sites

 

Je l'ai emprunté à un pote histoire de le relire, et ça tombait bien puisque je reparlais du film à Nico à Gerardmer !

C'est toujours aussi fendard mais je n'avais AUCUN SOUVENIR de la conclusion qui est d'une noirceur absolue et en fait terriblement lucide vis à vis du personnage : un gros dégueulasse certes, malin, blagueur mais conscient de la vacuité totale de sa vie (se balader la couille à l'air et faire peur aux femmes sans s'en taper une, donc ).

Le cafard quoi.

Link to comment
Share on other sites

La fin me tarde car je trouve que ça commence a tourner sérieusement en rond...

bon, je l'ai acheté a la première heure le jour de sa sortie et je l'ai dévoré a la première occase mais ... j'aimerais bien que ça trouve un nouveau souffle

Link to comment
Share on other sites

Je dois me farcir ca:

A noter que j'avais bien aimé Germinal, mais l'histoire me parlait beaucoup...Moi qui travaille dans une mine depuis l'âge de 5 ans...

Là, c'est différent, paraît il que le côté érotique est assez fort, m'enfin...

Ouie !

 

j'adorais Zola, à part l'assommoir que j'avais trouvé fort chiant. Par contre, j'avais adoré Germinal et au bonheur des dames, j'avais beaucoup apprécié Nana également.

Link to comment
Share on other sites

 

Un chef d'oeuvre y'a pas d'autres mots. Et méconnu...

Les gens sont cons, vous me direz.

On se perd un peu dans les premières lignes, on prend peur, on tatonne : puis vient une desciption d'un tableau de Grunewald par le personnage principal : on sent que Huysman a une verve fiévreuse bien à lui, il a le sens du gothique infernal en lui. Alors on se laisse guider...

Un jeune homme fait table rase autour de lui et se lance dans l'écriture d'un livre sur Gilles de Rais (ce qui nous vaudra des scénettes absolument immondes décrivant les bouffées de délire de l'ogre ainsi que ses exactions) : pour mieux comprendre le Satanisme, il décide alors de s'en approcher...

J'avance et je jubile : atmosphère de Paris d'autrefois, Paris perdu, Paris de fin du monde, où le Moyen-âge frappe encore aux portes. Erotisme trouble, cheminement passionnant. Cette messe noire qui s'approche, oulalala

Link to comment
Share on other sites

je me souviens quand je l'ai acheté, le caissier c'était un métaleux, et il était dégouté que je l'achète parce qu'il l'avait repéré car il était dans le bac à soldes, et il était là "ouais rob zombie, ça roxx" presque si il m'a pas fait le signe du démon

Link to comment
Share on other sites

 

Fini et je confirme tout le bien que j'ai pu pensé sur l'oeuvre. Seul reproche : passé l'épisode de la messe noire, les quelques chapitres restants font vraiment office de bouche-trou. Pour ne pas dire même, on s'en carre

J'ai appris que Bunuel s'était cassé les dents à vouloir l'adapter (les passages avec Gilles de Rais sont infilmables) et il y a un bouquin sur l'aventure : va falloir que je choppe ça...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...
J'ai lu ça, chopé pour quasi rien dans une braderie l'album poussé par la curiosité...ben c'est bien naze!

 

JE LE VEEEUUUXXXXX !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur Terre, l'anarchie est devenue manière de vivre. Une anarchie très spéciale cependant, régie par de mystérieux ordinateurs Kirlian. Et cette Terre affronte une race d'extraterrestres pour qui la conquête de notre planète fait partie d'un jeu passionnant, radicalement destructeur. Le grand joueur Slua-Ig est satisfait. Ses vaisseaux foncent vers la Terre, la partie est presque achevée... et gagnée ! Mais voici que la tactique extraterrestre, d'une logique plus que parfaite, se heurte à un obstacle imprévisible : la colossale et anarchique complexité du cerveau humain. Les règles du jeu volent en éclats

 

 

 

je viens de le terminer et je me souviens absolument DE RIEN !

 

j'ai pas l'habitude de lire de la sf high level

Link to comment
Share on other sites

 Share

×
×
  • Create New...