Jump to content

District 9 - Neill Blomkamp (2009)


Steve

Recommended Posts

Très heureux de ne pas avoir regardé la bande annonce avant d'avoir vu le film, ça m'a permis d'avoir le totale surprise quand cette scène de fin "Mecchas" déboule.

 

Sinon, rien à rajouter, pour moi c'est le film de l'année et probablement le meilleur film de SF pondu ces 5 dernières années.

L'erreur que font les médias dans tout ce que je lis c'est de réduire District 9 à son aspect docu/fiction, ce qui est une erreur, puisqu'il n'est docu/fiction que dans sa première demi-heure. Au bout d'un quart d'heures déjà, le film commence à être contaminé par des plans "fictionnels", ne relevant aucunement du dispositif "faux documentaire" du début, et au bout de 30 minutes le film part dans un pur film de fiction/action, plus tard re-contaminé par les "plans vidéo-surveillance" docu/fictionnels.

 

Pour moi, District 9 est bien plus qu'un "docu-fiction matiné d'action". J'y vois plutôt la fusion du cinéma de Peter Watkins, de Spielberg et... disons... d'un Ridley Scott, une sorte de film transgénique qui en plus s'ouvre pleinement aux influences du jeu vidéo, que le film absorbe d'une façon assez magistrale. Même chose pour l'animé japonais, avec ce combat final de Mechas, jamais je n'avais vu un film maniant avec dextérité autant d'influences pour un résultat aussi franc du collier et aussi radical (Dieu que c'est gore !).

 

Pour moi c'est la parfaite alternative au cinéma de Michael Bay et aux productions Hollywoodienes neuneu. Cerise sur le gâteau, le film se paie le luxe d'être divertissant, là où on s'attendait à un parabole SF un peu lourdingue, et n'a pas peur de se frotter aux plus grosses productions américaines avec 3 fois moins de budget (35 millions de dollars, alors que le film a l'air d'en coûter au moins le double).

Seul point noir, le look de extra-terrestre aurait pu être un poil amélioré, il est vrai.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 76
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

  • 4 weeks later...
  • 1 month later...

Bon ben j'ai pas trouvé ça très bon, je me suis limite fait chier par moments, c'est grandiloquent au possible et je déteste ça, et puis la musique Youssou N'Dour en fond ça m'a cassé les couilles.

 

Voilà, y'a de l'idée, c'est bien torché, c'est aussi bourré de clichés chiants, le perso le plus intéressant (l'alien) est le moins exploité, le héros est une quiche et c'est même pas un spectacle qui en fout plein la gueule, bref je comprends pas trop le délire autour de ce film à part que c'est la disette en film de SF adulte et vu que c'est gore et pas trop manichéen on se jette dessus comme un quignon de pain en pleine famine mais en dehors de ça je vois pas.

 

Vu sur le Blu-ray magnifique bla bla.

Link to comment
Share on other sites

  • 5 weeks later...

Le film est nommé dans la catégorie meilleure histoire adaptée aux Oscars :

 

il y a vraiment eu des extra-terrestres en Afrique du Sud ?

 

Ou est-ce parce qu'il développe une histoire déjà crée en court-métrage ? Si c'est le cas, est-ce à dire que l'année prochaine, le scénario de La Horde sera aussi dans cette catégorie ?

Link to comment
Share on other sites

  • 8 months later...

Gros panard intersidéral!! Héros tête de noeud, bibites alcooliques accros au Sheba, explosions corporelles, secte vaudou-extraterrestrophage, artillerie doomesque, et tout un merveilleux discours sur l'hospitalité humaine qui n'a d'égal que son sens aigu pour les droits de l'Homme. C'est drôle, pertinent, ça démoule du début à la fin, seul bémol pour moi, la zik à base "wéléwélé"....

 

 

[Hors sujet spécial dédik Cyril ON]Comme Prodigy, ça m'hérisse le poil, de même que la soupe de Zimmer et en particulier celle qu'il a pondue pour cette daube de "Gladiator" (mais pour le coup la musique est à l'image du film: à chier).[Hors sujet spécial dédik Cyril OFF]

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Ouais pas de quoi se prendre la tête ce rédacteur François Forestier se prend pour le chantre du bon goût qui a tout compris au cinéma (voir ses livres affligeants de pédantisme, les "101 NANARS"...), donc sa critique sans aucun recul de DISTRICT 9 est quasiment un compliment pour le film...

Link to comment
Share on other sites

François Forestier est un guignol notoire qui s'est notamment fait tailler par certains de ses pairs parce qu'il n'allait pas voir les films qu'ils critiquait et suçait les boules des attaché(e)s de presse (je résume).

 

Même moi qui n'ait pas aimé District 9 je peux pas souscrire à ce texte digne du courrier des lecteur de Télé Z...

Link to comment
Share on other sites

François Forestier est un guignol notoire qui s'est notamment fait tailler par certains de ses pairs parce qu'il n'allait pas voir les films qu'ils critiquait et suçait les boules des attaché(e)s de presse (je résume)

 

70% de la profession résumée.

Link to comment
Share on other sites

c'est pas tant de la méchanceté que de la bêtise.

le pompon c'est sa métaphore sur le diesel et l'essence qui sort de nulle part et ne veut rien dire. j'imagine qu'il a dû écrire son texte à l'arrache à partir d'un vague souvenir du trailer, dans sa bagnole pendant que madame faisait le plein.

"ce film est au cinéma ce que le lave-vitre est à la pression des pneus...pfff mouais ...merde, non j'vais quand même trouver mieux,... ce que le diesel est au sans plomb, ah oui ça c'est classe! allez une dernière ligne...euh...hopopop blagounette: mazout alors! parfait j'envoie le mail"

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Revu aujourd'hui. C'est un chouïa moins bien passé que la première fois au ciné. La faute à un rythme un peu haché, je trouve. Mais bon, c'est toujours un film vachement couillu.

J'ai vraiment halluciné sur la qualité des effets spéciaux, qui sont quasi du niveau d'un Transformers. C'est vraiment du high level !

Link to comment
Share on other sites


×
×
  • Create New...