Jump to content

2012 - Roland Emmerich (2009)


Steve

Recommended Posts

  • Replies 123
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Ah ça, si tu voulais du scénario, fallait vraiment pas aller voir ce film. Tout le monde le savait

Évidemment, j'avais aucun espoir, mais merde, ils pourraient quand même faire un effort, avoir un peu de respect pour les gens à qui il reste quelques neurones, ça devient vraiment insultant.

 

A quoi ça sert de faire un film qui raconte le rapprochement de la race humaine dans le futur si tu n'es même pas capable de respecter la race humaine dans le présent ?

 

En plus, ça charcle même pas tant que ça.

Link to comment
Share on other sites

"Ça démoule de partout" ?

Putain, les 2h30 les plus loooooooooooooooooooongues de ma vie. totale repompe du scénar de La Guerre des Mondes de Spielberg (père loser, le gamin qui hait son père, famille décomposée qui va se recomposer devant le cataclysme), mais sans l'émotion. Et sans le savoir-faire actionner. Le tout 10 fois plus guimauve (chaque personnage secondaire de merde a droit a sa petite scène d'adieu, arghhhh) et bourré de symbolisme-bulldozer (Noah/Noé, n'en jetez plus).

 

Mais le pire, c'est que le film dure 2h30, tout ça pour nous raconter l'histoire de gens dont on souhaite la mort au bout de 10 minutes (y compris le chien ! un comble, moi j'aime bien les chiens), alors qu'un petit film d'1H15 montrant "simplement" la fin du monde, sans scénar', aurait été plus efficace. C'est ça le plus fou, en fait, le film est bâti sur 30 minutes de scènes de destruction, et pour le montrer, Emmerich se retrouve à tourner deux heures de films avec des personnages que même lui semble mépriser.

Emmerich devrait plutôt faire des petits "films-spectacles" en 3D pour parc d'attractions au lieu de nous emmerder avec des "histoires" qu'il peine à raconter.

Au final, une très bonne comédie involontaire.

Effarante tout de même.

 

CHIANT COMME LA MORT.

Heureusement qu'on avait des invits.

 

 

+15478962

 

MERCI !!!

Link to comment
Share on other sites

A quoi ça sert de faire un film qui raconte le rapprochement de la race humaine dans le futur si tu n'es même pas capable de respecter la race humaine dans le présent ?

 

Le rapprochement je ne suis pas sûr. Faut quand même comprendre que plus tard la terre va être peuplé de gros connards plein de thune. d'ailleurs le scénario est quand même rempli de conneries qui m'ont fait mourir de rire. Trouver 400 000 connards par Arche qui peuvent payer 1 milliards d'€ faut le faire.

Mais pour les relations entre les persos, c'est tellement con que j'avais un large sourire la plupart du temps alors qu'à l'époque d'Independance Day j'étais horrifié. Mais bon au bout d'un moment je suis passé outre. Maintenant j'avoue que c'est pas assez con. Bay aurait fait bien sur le coup. Dommage.

Link to comment
Share on other sites

Le rapprochement je ne suis pas sûr. Faut quand même comprendre que plus tard la terre va être peuplé de gros connards plein de thune. d'ailleurs le scénario est quand même rempli de conneries qui m'ont fait mourir de rire. Trouver 400 000 connards par Arche qui peuvent payer 1 milliards d'€ faut le faire.

Le coups des "riches qui ont un cœur" aussi, et qui ouvrent les portes.

N'importe quoi !

 

(y compris le chien ! un comble, moi j'aime bien les chiens)

 

BAH POURQUOI TU T'APPELLES PAS BLACK DOG BONES ALORS?

Parce que BLACK CAT BONES, le nom trouve ses racines dans les croyances Voodoo, et que acquérir des os de chien noir ne te donnera aucun pouvoir magique !

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

Bon c'est du Emmercih pur jus, y'a même une blonde qui manque de mourir 3000 fois à cause de son horreur de chihuaha. Ca a la finesse d'une division Panzer bourrée au schnaps

 

 

-le président Dany Glover Obama qui se prend le "Kennedy" sur la tronche... -

 

 

, c'est bourré de clichés déjà ringard durant les 90's et le père Emmercih a monté d'un cran dans sa mysanthropie

 

 

Etrangement le seul personnage envers qui Emmercich a un peu d'empathie, c'est un putain de hippie a moitié fou. Sinon le monde entier crève dans l'indifférence générale.

 

 

, mais c'est assez divertissant. En gros, c'est le Choc des Mondes, avec la même histoire, les mêmes axes de lectures et des effets spéciaux d'aujourd"hui. Dommage que le Noir ne fasse pas de blagues et que la blonde ne montre pas ses seins, on aurait tenu un chef d'oeuvre définitif.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Les scènes de destruction massives sont complètement

Mises bout à bout, on doit tenir une bonne demi heure....

Reste deux heures de vide intersidéral, de violons mièvres, de dialogues de cons et d'acteurs qui se branlent complètement des rôles moisis dont ils ont hérités. Deux longues, longues heures pénibles, et que même si je savais à quoi m'attendre, je n'étais malgré tout pas préparer à ce que ça soit aussi gravement indigeste. Reste le personnage loufoque et halluciné de Woody Harelson, seul élément positif dans cet océan indigeste.

Link to comment
Share on other sites

Sinon, j'ai trouvé ça trop con mais j'ai passé un bon moment. C'est sûr qu'il faut se taper les scènes mièvres/chiantes entre les séquences de destruction qui pètent, mais comme le rythme est assez soutenu, ça passe assez bien. Après, j'en ai rien à foutre des sous-textes et tout ça.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 years later...

Enfin vu ce film qui avait fait un carton à sa sortie, et que j'avais loupé.

 

Ben moi j'ai surkiffé

 

Bon c'est vrai doit y avoir 30 minutes de destructions sur 2h30 de film, mais alors quelles scènes ! La destruction de la Californie est juste magnifique, si c'est ça la fin du monde après demain, je signe de suite.

 

 

Puis bon le reste du scénario, comme ça a été dit plus haut, c'est du Emmerich pur jus, du coup on se fait pas chier et on se marre. Genre le scientifique qui se pointe à la réception pour parler à un conseiller du président et lui dire qu'il a des documents super importants découverts chez les mayas qui et qui prouvent la fin du monde. Et le mec le croit de suite Et Emmerich nous refait le coup du chien et du Président qui se sacrifie, comme dans Independance Day

 

 

En fait je crois que c'est le film somme d'Emmerich : il a condensé tous ses thèmes, tous ses tics, il les a exagéré à la puissance 1000 et il les a foutu dans le film. Du coup on atteint un point de non retour qui te vrille le cerveau et les rétines en 2h30.

 

C'est assez ironique et sarcastique quand même pour une prod à 200 millions : c'est les plus riches qui foutent le camp, laissant les plus pauvres à leur triste sort. Je pense que si un truc pareil devait se passer, on serait pas loin de ça. Putain et le coup des arches c'est beau ça aussi. Comme un forumer plus haut, je pensais jusqu'au milieu du film que les mecs allaient se tirer dans des vaisseaux spatiaux et coloniser la lune ou Mars. Même pas :

ils se foutent dans des bateaux blindés et attendent que les vagues passent. Le gros plan de bourrin suicidaire quoi

. Lance Henriksen en capitaine de tout ce bordel pèse lourd.

 

Et Thandie Newton

 

Bref ça vaut pas Independance Day pour moi mais c'est du lourd quand même

Link to comment
Share on other sites

Pour moi la définition de la vraie purge.

 

Le blockbuster con qui prend son public pour des abrutis et se fait même plus chier. Perso, intrigue, rien à foutre, on fout du cliché et du décor qui pète en se disant que le bouffeur de pop corn n'y verra que du feu.

Link to comment
Share on other sites

A la limite, c'est même pas le souci.

Je suis prêt à pardonner beaucoup (et puis, on parle quand même d'Emmerich, hein) du moment qu'on s'amuse mais ce n'est, ici, même le cas ou à peine.

 

Tout est plat, lent, répétitif et sans enjeux - ce qui, pour un film sur la fin du monde, la fout plutôt mal.

Le long-métrage définitif sur le sujet reste à faire...

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...
Les scènes de destruction massives sont complètement

Mises bout à bout, on doit tenir une bonne demi heure....

Reste deux heures de vide intersidéral, de violons mièvres, de dialogues de cons et d'acteurs qui se branlent complètement des rôles moisis dont ils ont hérités. Deux longues, longues heures pénibles, et que même si je savais à quoi m'attendre, je n'étais malgré tout pas préparer à ce que ça soit aussi gravement indigeste. Reste le personnage loufoque et halluciné de Woody Harelson, seul élément positif dans cet océan indigeste.

 

Ouais voilà...je l'avais pas revu depuis la sortie salles et c'est vraiment con en fait que le film dure aussi longtemps, tu fais un film de 1h50 avec les 40 bonnes minutes de scène catastrophe du film et t'as un bon divertissement. Après perso je préfère toujours le coté "réaliste" des scènes cata d'un film comme San Andreas, que les scènes ou t'as des immeubles et des trains qui partouzent mais faut admettre que la toute première scène est une sorte de summum du genre.

Link to comment
Share on other sites


×
×
  • Create New...