Aller au contenu

Vos lectures du moment


Messages recommandés

Ah bon ?

C'est, pour moi, son meilleur bouquin : quasiment le seul, d'ailleurs, qui présente non seulement un intérêt concernant l'histoire mais aussi au niveau du style (l'écriture de Dick étant généralement assez neutre pour ne pas dire plate) en parvenant à parfaitement rendre compte de la réalité vue à travers l'esprit d'un junkie.

 

Se ressent d'ailleurs la base autobiographique de l'ensemble (Dick, dont la première ébauche avait été refusée par les éditeurs, avait dû ruser et introduire un élément s.f. pour faire passer la pilule).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 1,7k
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Le premier tome était excellent, le deuxième l'est tout autant !   Super scenar, un dessin magnifique, ça bouscule bp de choses, mais c'est bien foutu, prenant, rythmé, vraiment du tout tout

J'ai beaucoup apprécié Substance Mort quand je l'ai lu ado aussi. Comme Nice Panda, je me souviens qu'il m'a fait du bien après avoir avalé un recueil de ses premières nouvelles tout juste avant.

 

Sinon :

 

Se trouve ici rassemblée pour la première fois (et présentée sans tiédeur), en trois volumes totalisant près de trois mille pages, l'OEuvre quasi complète du vagabond roumain (1884 - 1935) qui fut en son temps le seul rival sérieux de Jack London - salué jusqu'à nous par quelques lecteurs illustres : Romain Rolland, Joseph Kessel, Kazantzakis, Claudio Magris aujourd'hui.

 

Soit une quinzaine de titres - romans ou contes autobiographiques, c'est ici tout un - qui ne cessent de clamer à la face du ciel une pouilleuse et princière insoumission.

 

«Tu es la flamme, tu comprends tout ce que la flamme peut comprendre ; ta mission n'est pas de faire des théories de papier mâché, mais de brûler. Tu brûles, et tu es brûlé, tu accomplis, comme très peu d'âmes sur cette terre, ton devoir de flamme.» Nikos Kazantzakis

 

«Vagabond, débardeur ou contrebandier - peu importe qui il fut... Il a cette sagesse de l'Orient sur laquelle on a tout écrit... Elle seule peut donner à la fois le sentiment du prix merveilleux des choses et de leur vanité.» Joseph Kessel

 

Amoureux des Balkans, amoureux de cette littérature humaine, je dévore un à un ces nouvelles et romans et j'adore. Il y a une profusion de personnages et de lieux, ainsi que la description de mille petits détails (jusqu'à la farine qui encrasse la petite boutique d'un pâtissier grec) qui font qu'on se sent bien.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bouffé cette nuit. Un Murakami nettement plus intéressant et complexe que "Love & Pop" mais qui restera néanmoins inférieur aux "Bébés de la consigne automatique". Ça pue le sexe, la drogue (le plus souvent les deux en même temps) et l'amoralité la plus profonde à chaque page, avec une évolution du protagoniste, et donc de la narration plutôt intéressante. Comme souvent avec cet auteur, on finit le bouquin avec un tas de tranches de vie bien bien glauques et dérangeantes, ainsi que le sentiment que les gens sont de gros enculés. On a aussi de sortir faire une promenade sylvestre par un beau temps aussi.

 

Néanmoins, j'ai toujours le sentiment qu'il y a quelque chose qui manque, ou quelque chose en trop dans ses bouquins. Peut-être trop explosif, trop radical ou même par moments caricatural pour que je me sente vraiment concerné par le propos.

 

Néanmoins une lecture intéressante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Avant la sortie du film, je relis "Gatsby" (pas cette édition, une vieille avec Redford en couv', je précise parce qu'il y a eu 50 traductions du livre j'ai l'impression...) et c'est toujours autant un des plus grands livres du monde ! Masterpiece absolue !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pour les amateurs de fantasy, ce livre est un vrai coup de cœur ! On y suit les aventures de Locke Lamora, un voleur très doué, et de ses acolytes dans la ville de Camorr. Ça pourrait être un catalogue de ses plus beaux exploits mais des luttes de pouvoir mortelles entrent en jeu et tout ça part joyeusement en sucette.

 

Il s'agit de fantasy style Le Trône de Fer, avec des intrigues entre différents clans, différentes classes sociales. D'ailleurs, Georges Martin recommande vivement la lecture de ce bouquin (le premier de son auteur), et je ne peux que l'approuver.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas la pire couv de chez Bragelonne, elle est meme plutot sobre

Et je plussoie sur le fait que c'est un roman sympa. Pas la révélation ultime vendue, mais ca se laisse lire, l'histoire est prenante (mais pas révolutionnaire) et le style pas dégueu.

 

De mon coté je découvre avec enthousiasme Greg Egan avec

 

 

Dans un futur proche où il y a quelques années une barrière d'origine inconnue a englobé le systeme solaire, privant par là meme de la vision des étoiles, un privé dopé aux nanotechnologies, se privant de toute émotion, se lance sur la trace d'une handicapée mentale ayant réussi à s'échapper sans aucune trace, ni video, de la cellule hermétique d'une clinique privée hyper sécurisée dans laquelle elle vivait.

 

Du grand art ! Du cyber haut de gamme, du transhumanisme et de la physique quantique poussée dans ses questionnements philosophiques par une intrigue astucieuse même si un peu compliquée à suivre si vous butez sur les concepts de base de la quantique

 

 

un recueil de nouvelles. Là par contre c'est plus hermétique, et ça verse allégrement dans les concepts compliqués. Physique, maths, biologie, informatique..... C'est quelque fois compliqué à suivre, mais ca reste diablement passionnant (le football quantique !)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

 

Ca m'intriguait vaguement qd c'est sorti. Je l'ai trouvé à 1€, je l'ai pris. Bon, c'est pas de la grande littérature, je l'aurais fini en deux jours chrono, mais ça se laisse lire sans déplaisir. C'est bien, ça me repose des fois de lire des trucs faciles, grand public, avec des bons sentiments, tout ça...

 

 

Ca m'intriguait aussi. Je me disais que le face à face pouvait être intéressant. Ca l'est, mais c'est qd même pas toujours très funky à lire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sei Shôganon - Notes de chevet

 

Vachement très bien pour qui s'intéresse au Japon. Une dame de la haute du XIe siècle décrit son quotidien et les mœurs de la haute société nippone à travers ses écrits intimes. Ça a beau avoir un millénaire et un demi-globe d'écart, la traduction française est absolument impeccable. C'est un régal à lire.

 

 

Christian Léourier - L'homme qui tua l'hiver

 

Ouais, changement intégral de style et d'univers. Je viens de le commencer, c'est franchement pas mal, surtout pour un petit roman comme ça. Un bon style bien glacial qui décrit une planète en voie de décadence avec une ambiance bien comme je les aime !

 

Après, je pense débuter Conan d'Howard chez "J'ai lu", une édition poche des années 1980. Acheté au pif 1€ chez un bouquiniste. J'ai strictement aucune idée si la trad' est bien ou pas, mais je vais quand même me le faire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ah non.... surtout pas les livres de chez J'ai Lu..... à part les couv' signées Frazetta c'est de la daube.

En fait ces éditions sont mal traduites, censurées (ou cut), et mélangées avec les textes d'autres auteurs (meme si c'est indiqué, mais pas de façon évidente). Ce n'est pas totalement la faute à J'ai Lu, qui a traduit l'édition US faite par Sprague de Camp, un amoureux d'Howard qui s'est pas senti pisser et a fait un travail de boucherie assez spectaculaire (sur les Salomon Kane, il a meme complété les textes et publié ça sans aucune mention)

 

La seule édition valable pour les Conan (et les autres Howard) est celle en 3 volumes de Bragelonne. Nouvelle trad, respect de l'oeuvre..... c'est un peu cher (quoique!), mais sauf à ce que vraiment tu trouves tous les J'ai Lu en vide grenier et que ca ne te gene pas de lire une version tru(on)quée, il n'y a pas d'alternative.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

soit, les Bragelonne sont les editions ultimes (perso je me suis payé l"intégrale chez eux et en version reliée) mais comme je l'ai dit précédemment, les version J'ai Lu ont été quasi les seules dispos pendant des années (il y avait une autre collec de SF/Fantasy et qui elle annonçait bien clairement si c'etait du howard ou du Sprague, j'ai plus le nom en tête et je suis pas chez moi, je mettrais le nom ce soir) et ça ne m'a pas empêché d’être ultra fan et de tous les dévorer bien avant que Bragelonne n'existe (lu mon premier en 82).

Les Bragelonne c'est 25 € pièce si je me souvient bien et ca m'ettonerais que tu les trouve d'occaze ou en bibliotheque. Si c'est juste pour voir a quoi ça ressemble, pas certain que ce soit une bonne idée ...

Si c'est le Conan "tout " court de chez J'ai Lu, c'est tout de me assez fidèle.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout n'est pas à jeter dans le travail de Sprague de Camp je trouve. Mais bon après, si tu cherches l'authentique, y a pas de mystères : lit-les en anglais. De Howard j'ai l'intégrale de Conan et celle d'El Borak (génial aussi ça, soit dit en passant) et c'est vraiment incomparable.

 

Sinon, concernant mes lectures du moment, c'est SF à tous les étages :

 

Robert Silverberg - La Tour de Verre : interprétation moderne de la Tour de Babel mêlée au traditionnel dilemme sur les robots, c'est bien sympathique sans casser des briques.

 

Robert Silverberg - Les Profondeurs de la Terre : là c'est nettement mieux, plutôt Apocalypse Now sur une planète sauvage. Vraiment très bon.

 

Isaac Asimov - Le Cycle des Robots 1 : le livre qui a engendré les fameuses trois lois de la robotique. J'ai beaucoup aimé, un espèce de compte-rendu de l'évolution des robots. J'ai tout de même été déçu par la fin. Cela dit, je n'avais encore jamais rien lu de celui considéré comme le père de la SF. Voilà une erreur réparée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon bon bon.

 

Je vais déjà lire cette vieille édition et prendre le recul nécessaire pour voir ensuite si ça m'intéresse d'aller plus loin (n'étant pas non plus un gros fan de ce style à la base). Merci à tous !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

 

Crickley Hall : une vieille demeure comme on n en trouve que dans les régions reculées de l Angleterre. Vaste et sinistre, elle a même l air un peu menaçant.

Lorsque Gabe et Eve Caleigh viennent s y installer avec leurs deux petites filles, ils espèrent y trouver la paix, et tourner la page sur le terrible malheur qui a frappé leur famille.

Mais quelque chose ne va pas... Bientôt des bruits inexplicables les arrachent au sommeil. Les enfants sont les seuls témoins d étranges apparitions. Et, chaque matin, la porte de la cave est entrouverte alors qu on l avait fermée la veille.

Cette maison est le dernier endroit que les Caleigh auraient dû choisir. L'horreur qui les y attend dépasse tout ce qu ils pouvaient imaginer.

Oserez-vous affronter le terrifiant secret de Crickley Hall ?

 

Peut-être je regarderai l'adaptation TV de la BBC dans la foulée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

si ça peut vous consoler (ou pas), neige prévue en corse ce week end entre 1000 et 1200 metres

 

 

 

bon, sinon, je viens de finir ça:

 

c'est bien sympa, toute la partie qui parle de Jean Mineur est très interessante, et pour la suite, des descriptifs ou anecdotes des pubs des 30 glorieuses, ça m'a filé la nostalgie d'une époque que j'ai pas connu (en plus j'ai bouffé du Mad Men ces derniers temps, ça en rajoute...)

 

et now, j'attaque ça qui traine sur mes etageres depuis trop longtemps déjà:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pas très emballé j'avoue

C'est mon premier Ellis et celui que je voulais lire depuis longtemps. J'avais pas un mauvais souvenir du film, qui est considéré comme un gros ratage. Et bizarrement, de ce que je me souviens, le film a sû très bien capter l'essentiel du roman...mais j'y reviendais après l'avoir revu...

Pour le livre, c'est mordant et bien taré (y'a des passages cracra dans la dernière partie du livre qui y vont franco), mais c'est aussi super lourd. Au bout d'une centaine de pages, on a bien compris que tous les dialogues vont s'articuler dans le vide, vont s'êpancher sur le superficiel, et que tout le monde est à claquer. Mais on finit vraiment par être saoulé par ces échanges...comme si le concept du livre finissait par se retourner contre lui. Dommage.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso, j'ai lu tous les Ellis, et pour moi, c'est dans le bas du panier. J'ai jamais compris non plus l'engouement démesuré autour du livre, alors que je lui préfère sans mal la moitié des autres bouquins de Brett. Je pense que tu aimerais bp plus "Les lois de l'attraction" ou "Moins que zéro" à mon avis Jérémie

 

Sinon moi je lis :

 

 

C'est ressorti récemment, je l'avais jamais lu. Bon, j'accroche pas plus que ça pour l'instant. Premier gros cross over Marvel, c'est intéressant historiquement, mais bon, les trips batailles galactiques, avec 15 entités cosmiques, tout ça, ça n'a jamais été ce que je préférais dans l'univers Marvel. Je le lis, mais ça m'emballe pas plus quoi... Et la qualité d'impression de la dernière édition fait vraiment ultra cheap. Le truc est pas cher (16€ pour genre 300 pages je crois) mais ça fait vraiment bâclé comme réédition...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avant la sortie du film, je relis "Gatsby" (pas cette édition, une vieille avec Redford en couv', je précise parce qu'il y a eu 50 traductions du livre j'ai l'impression...) et c'est toujours autant un des plus grands livres du monde ! Masterpiece absolue !

 

Oui. Les cinquante dernières pages de ce court récit sont une véritable lame de fond.

 

J'ai quasiment honte de l'avoir lu et non relu. L'occasion de la sortie du film fut un très bon prétexte, mais clair que cela se lit au-delà de tout prétexte, comme tout classique.

 

Merci du rappel.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Étant fan de Anger, ça faisait très longtemps que j'avais envie de lire cette pièce maîtresse, jusqu'ici jamais traduite en français. Et donc voilà le bestiau, en format poche, qui débarque en catimini...

Anger y révèle toute la débauche et la décadence de l'âge d'or d'Hollywood (des 20's aux 60's apparemment), avec de nombreuses anecdotes sordides et croustillantes (orgies, descentes aux enfers, star system dément, trafic de drogues...). Pas sûr qu'on puisse revoir Hollywood comme la cité des rêves après ça. Fortement recommandé !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...